Actualités Sport

Pétanque – Premier Mondial pour Taratra

Taratra peut jouer comme milieu ou tireur.

Taratra Rakotoninosy fait partie des plus célèbres boulistes malgaches. Il disputera sa première Coupe du Monde, en septembre au Canada.

On continue le tour d’horizon des membres de la sélection malgache, pour le Mondial canadien du mois de septembre.
Après Nanah et Rado, allons à la découverte du parcours de Taratra Rakoto­ninosy. Un bouliste de renom comme en regorge la Grande île, qui se démarque par sa polyvalence.
« Je peux jouer à tous les postes. Mais ma préférence se tourne vers les places de tireur ou de milieu », souligne-t-il. À trente-deux ans, il va disputer son tout premier Mondial. « Ce sera ma première Coupe du Monde. Mais je pourrai compter sur mon expérience des grands tournois internationaux, afin de bien gérer les moments décisifs, ainsi que la pression et les spectateurs », ajoute-t-il.
Taratra vient de Betafo, vivier de la pétanque malga­che, située à une vingtaine de kilomètres d’Antsi­rabe. « Comme tous les enfants de mon âge, je pratiquais d’au­tres sports, à titre de loisirs. J’ai trouvé que j’étais plus doué en pétanque, une discipline que j’ai découverte quand j’avais huit ans à Betafo. Quatre ans plus tard, je participais à mon premier concours », se remémore-t-il.
Dès lors, il a enchainé les succès dans la région du Vakinankaratra, avant de monter à Antananarivo à partir de 2005.

Forme étincelante
Pour sa première apparition dans un concours dans la Capitale, il avait alors atteint la finale. Après ces débuts prometteurs, il a décroché le Graal en 2010. « J’ai remporté mon premier titre national en 2010, en triplette constituée. Par la suite, j’ai également été sacré en tête-à-tête et j’ai aussi gagné trois fois la coupe nationale et le championnat d’Analamanga », poursuit-il.
Taratra compte également plusieurs victoires à l’étranger, lors de tournois de niveau national en France. Il a aussi représenté la Grande île lors des Masters, toujours dans l’Hexagone, en 2016. Preuve qu’il dispose d’une solide expérience internationale, comme il l’a martelé. Cette année, il a encore garni un peu plus à son armoire à trophées, avec notamment un succès à l’Open International de Dakar, en mai dernier au Sénégal, en compagnie de Lipo et Ram’s. Ce qui témoigne de sa forme étincelante de ces derniers mois. De bon augure pour le Mondial.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter