Accueil » Régions » Mahajanga – Formation des jeunes reporters contre l’abus sexuel en ligne
Régions

Mahajanga – Formation des jeunes reporters contre l’abus sexuel en ligne

« Protection de l’enfant de moins de 18 ans contre l’exploitation sexuelle en ligne. » Tel a été le thème de l’atelier de formation des jeunes reporters club (JRC) de Mahajanga ou journalistes en herbe. Ce projet financé par l’Unicef et mené par la direction régionale de la Population d’Atsinanana avec la coopération de celle de Boeny, s’est déroulé durant trois jours dans la grande salle du Centre diocésain pastoral Don Bosco à Mangarivotra.

Les enfants font face à de sérieuses menaces et violence sexuelle en utilisant l’internet. C’est dans cette optique que l’atelier a été organisé afin d’éduquer les jeunes via une émission réalisée par ces jeunes reporters quand ils auront terminé la formation. Une trentaine de JRC issus de deux stations de radio locale, la Radio Feon’i Boeny TVM et la M3 FM, y ont participé à cette formation.

Ils réalisent une émission d’une heure par semaine dans les deux stations. L’éducation est destinée aux parents, la société et les jeunes de la région Boeny.

« La définition de l’enfant et ses spécificités ainsi que l’internet, ses enjeux et les avantages, qu’il apporte, figuraient parmi les thèmes de la formation. L’abus sexuel et l’exploitation sexuelle (AESEL) en ligne sur les enfants étaient aussi expliqués aux participants », indique le formateur, chef du service de la protection sociale des genres, de la famille et de l’enfance, au sein de la direction régionale de la Population d’Atsinanana, Delphine Razafindrafara.

« Le cyber ami des enfants joue également un rôle dans la protection des enfants. Les résultats de l’étude de fréquentation des enfants des cybercafés à Toamasina ont été présentés durant l’atelier. Une étude effectuée en 2019 dans quelques cybers a permis de convaincre les propriétaires à établir un code de conduite sur la prise de responsabilité dans la protection de l’enfant contre l’exploitation sexuelle en ligne. (…) », précise le formateur.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter