Accueil » A la une » Pandémie mortelle – Les décès liés au coronavirus prolifèrent
A la une Magazine Santé

Pandémie mortelle – Les décès liés au coronavirus prolifèrent

Un  homme  de  49  ans  enterré  samedi  dernier  à  Antsiranana  est  comptabilisé parmi  les  dix  morts  du  coronavirus  révélés  hier

Trente-trois morts du coronavirus sont enregistrés depuis le début de ce mois. Parmi les dix décès annoncés hier se trouve un homme déjà enterré à Antsiranana samedi dernier.

Des retards dans la comptabilisation des décès liés au coronavirus ont été remarqués alors que la pandémie ne cesse de poursuivre ses ravages. Dix morts ont été annoncés hier dont un homme de quarante-neuf ans traité au centre hospitalier universitaire à Antsiranana. « L’enterrement a eu lieu samedi dernier dans un emplacement spécialement aménagé au cimetière de la ville. La Municipalité a été investie de la mission de mettre le corps sous terre, lequel n’ayant pas pu être remis à la famille », indique le maire d’Antsiranana, Jean Luc Désiré Djavojozara.

Dans cette ville à l’extrême Nord de l’île, neuf malades du coronavirus sont en traitement. À Antananarivo, le nombre de décès liés au coronavirus s’amplifie avec huit victimes parmi les dix rapportés hier par la Professeure Hanta Marie Danielle Vololontiana, porte-parole du centre de commandement opérationnel de la lutte contre le coronavirus. Un autre cas de décès est signalé dans la région Atsinanana dont le chef-lieu, Toamasina connaît une décroissance du nombre de contaminés découverts.

Dispersion de la charge virale

La grande majorité des régions compte des cas de coronavirus. Parmi les quatre-cent quatre-vingt quatre nouveaux porteurs de covid-19 signalés hier se trouvent quatre cent trente-trois habitants de la région Analamanga. Vingt contaminés ont été localisés dans la région Anosy, dans le sud de l’île. Huit sont dans la région Analanjirofo. Malgré la fermeture des limites de la région Analamanga où la contamination flambe de jour en jour, les nouveaux cas en régions se multiplient.

Dans la région Matsiatra Ambony, sept nouveaux cas positifs ont été révélés hier, deux dans la région Bongolava, cinq à Atsinanana, quatre dans le Betsiboka, trois dans l’Itasy et un à Atsimo-Andrefana. La hausse flagrante du nombre de patients en état grave inquiète. Au nombre de soixante-etun, ces malades en état grave sont hospitalisés en grande partie dans la capitale. Dans la ville d’Antsirabe, les neuf patients en état grave se sont remis et il n’en reste qu’un seul. Avec cent quarante-guéris découverts hier, le bilan de la lutte contre la pandémie devient de plus en plus mitigé. Centdouze parmi ces cas guéris ont suivi du traitement à domicile et la Professeure Hanta Marie Danielle Vololontiana conseille aux gens « de suivre immédiatement du traitement contre le coronavirus dans l’attente des résultats de dépistage ».

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • « Médecine de brousse » ! Traiter dans l’immédiat uniquement sur des symptômes suspects de covid 19 les gens est irresponsable , foule au pied l’éthique et traduit une incompétence gravissime . Les symptômes du covid 19 se rapprochent de la grippe saisonnière en dehors des rares cas de perte de l’odorat et du goût . Avec la chloroquine et l’azithromycine on va exposer les patients à des risques de complications cardiaques de l’ordre de 5 % et on va créer des résistances à ce traitement en cas de paludisme avéré . Pour la CVO avec l’artémisia comme substance active qui n’a pas fait la preuve scientifique de son efficacité ce ne sont pas ces témoignages crédules qui serviront les soignants à plus de clarté dans les prises en charge . Il y aura en plus des biais pour le traçage des cas contaminés par les tests donc au final le virus va intensément circuler . Ce n’est pas en adoptant des conduites à tenir médicales aussi insensées sortant des règles de l’art qu’on va venir à bout de cette épidémie .

  • Vu la photo, il est urgent d’expliquer et d’imposer les gestes barrières aux habitants d’Antsiranana. Fini les regroupements collés collés et port du masque obligatoire. Il faut combien de morts de plus pour passer à la pratique?

    • L’ignorance est la source de tous les problèmes dans ce monde et ce, sur tous les plans!
      Même dans les pays, dits riches, de ne pas savoir éduquer les peuples, leur donner les explications de ce qu’est ce covid-19, constitue encore à l’explosion de nouveaux cas.
      Alors pour notre pays, entre les mains d’incapables, le résulat ne peut être autre.
      Les pauvres affamés, s’entassant à 4-5 personnes dans 20 m2 et ne pouvant laisser leurs morts, traditions obligent, et de surcroît, non testés, sont malgré eux des transmetteurs potentiels de ce méchant virus

Voir aussi