Accueil » A la une » Office National de l’Environnement – Restituer le bâtiment qui est un patrimoine
A la une Actualités

Office National de l’Environnement – Restituer le bâtiment qui est un patrimoine

Des  enquêtes  concernant  l’incendie  ayant  frappé l’ONE  sont  actuellement  en  cours.

L’incendie qui a embrasé le siège de l’Office national pour l’Environnement dans la nuit du 15 juillet n’a laissé que des murs. Plusieurs documents importants ont été réduits en cendres. La ministre de l’Environnement et du développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina s’est dépêchée sur les lieux de l’incident après l’appel du directeur général de l’office et du ministre de la Sécurité publique.

«L’entourage raconte que de la fumée et des flammes ont été aperçues vers 20h 30 minutes. Les feux proviennent du bâtiment mais l’on ignore dans quelle partie. L’incident s’est produit dans la nuit et nous ne traversons pas la saison des pluies et il ne devrait pas y avoir de court-circuit. Des enquêtes sont en cours et nous attendons les résultats pour déterminer les circonstances des feux car on ignore l’hypothèse s’il s’agit d’un incendie volontaire et non d’un accident. Voilà pourquoi, le ministère et moi-même avons déposé une plainte contre X», fait-elle savoir. La brigade criminelle a déjà auditionné le gardien, l’équipe et le directeur général de l’office et le ministère attendra les aboutissants des investigations.

La ministre confie que la réhabilitation du bâtiment s’inscrit dans le programme de l’État car en tant que bâtiment public et bureau administratif, l’office figure parmi les patrimoines nationaux du vieux quartier d’Antanina­renina. Le ministère propose une solution temporaire pour abriter l’ONE soit à Nanisana soit à Ampandrianomby et le secteur privé offre également d’autres alternatives pour trouver un local lui servant de bureau.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi