Accueil » A la une » Décès du Général Mamizara – Un trois étoiles s’éteint
A la une Politique

Décès du Général Mamizara – Un trois étoiles s’éteint

Le  général  Jules  Mamizara,  ancien  ministre de  la  Défense  a  tiré  sa  révérence. 

Le général de division Jules Mamizara est décédé, hier, à l’HOMI Soavinandriana. Il a occupé le poste de ministre de la Défense nationale en 2002.

«UNE disparition subite ». Ce sont les premiers mots du ministère de la Défense nationale, partagée sur sa page Facebook, suite au décès du général Jules Mamizara. Il a rendu l’âme, hier, l’Hôpital militaire (HOMI), de Soavinandriana.

Sortant de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, en France, le Général de division à la retraite, Jules Mami­zara était l’un des deux gendarmes ayant occupé le poste de ministre de la Défense nationale. Un poste qu’il a occupé depuis avril 2002, jusqu’en janvier 2004. Le premier gendarme ayant occupé ce poste est le général Jaona Mampila. Colonel à l’époque, il a, également, été le premier ministre de la Défense nationale et a occupé cette fonction de 1976 à 1977.

Pour en revenir à feu le général Mamizara, il a marqué l’histoire poli tique contemporaine de Madagas­car en ayant été parmi les premiers officiers généraux à reconnaître Marc Ravalo­manana, comme président de la République, durant la crise de 2002. Suite à un désaccord sur l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, le 16 décembre 2001, la bataille entre le camp Didier Ratsiraka, alors président sortant, et celui de son rival Marc Ravalo­mana, a plongé le pays dans une crise politique de plusieurs mois.

Contexte sanitaire

« Le général Mamizara n’est pas, particulièrement, friand de la politique. Il n’a pas de tendance politique particulière et a toujours été droit dans ses actes », témoigne un officier général contacté. Son acte de reconnaissance de Marc Ravalomanana comme Président, lui a, toutefois, valu sa nomination au ministère de la Défense nationale, selon les publications de l’époque. La prise de position du général Jules Mamizara a créé une friction entre lui et feu le général Ismaël Mounibou, ancien chef d’Etat-major de l’armée de 1997 à 2002.

Dans un contexte sanitaire trouble causé par la pandémie du coronavirus, « la disparition subite », du général Mamizara a intrigué plus d’un. Une presse en ligne a, d’autant plus, rapporté qu’il avait été admis à l’Hôpital militaire « avec des symptômes de la Covid-19, selon ses proches ». Les résultats du test de dépistage effectué sur cet ancien ministre ne seraient, cependant, pas encore connus. Aucune source ne confirme, par ailleurs, si ce décès est lié au coronavirus, ou pas.

Le décès du général Mamizara a entrainé de vives réactions de la part des Forces armées. Autant que l’armée, la gendarmerie nationale a publié un hommage au Saint-cyrien. La dernière apparition publique du général Jules Mamizara a été dans une vidéo diffusée avant la parade militaire sur l’avenue de l’Indépen­dance, à l’occasion du 60e anniversaire du retour de l’indépendance et de l’armée, le 26 juin. Il a alors lancé un mess age de sou tien envers les Forces de défense et de sécurité (FDS), en soulignant, « il ne faut se laisser démotiver par les critiques ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi