Accueil » A la une » Nouvelle ville – Tanamasoandro en chantier
A la une Politique

Nouvelle ville – Tanamasoandro en chantier

Les premiers coups de pelle ont été donnés hier à Tsimahabeomby

Le premier coup de pelle pour l’édification de la nouvelle ville « Tanamasoandro », a été donné, hier. Le site a une capacité d’accueil de cinquante mille logements.

Sur les rails. Après plusieurs mois de préparation, le chantier du projet des nouvelles villes « Tanamasoandro », démarre enfin. C’est ce qui ressort, en tout cas, de la descente d’une délégation conduite par Angelo Zasy, vice-ministre chargé des nouvelles villes et de l’habitat, hier, à Tsimahabeomby, dans la commune d’Imerintsiatosika.

Tanamasoando est le plus important projet d’infrastrucutre inscrit dans les Velirano de Andry Rajoelina, président de la République. Le site de Tsimahabeomby, où cette nouvelle ville sera installée, fait plus de 980 hec­tares. L’événement d’hier, a consisté à délimiter les tracés de ses principales artères. Une méthodologie de travail pour délimiter les lieux où seront localisés les différents quartiers et les principaux bâtiments.

Le site de Tsimaha­beomby se trouve dans la commune d’Imerintsiatosika. Par le biais d’un nouvel axe routier, Tanamasoandro aura, cependant, une jonction directe avec Antana­narivo. L’un des objectifs de l’édification de cette nouvelle ville est, en effet, le désengorgement de la capitale, asphyxiée par la surpopulation. Face à la presse, hier, le vice-ministre Zasy a rappelé que tous les départements ministériels et autres organismes publics, seront délocalisés dans la cité administrative de la nouvelle ville.

Tanamasoandro aurait, également, « une capacité d’accueil de cinquante mille logements », ajoute Angelo Zasy. Le membre du gouvernement met l’accent sur « la mixité », s’agissant des quartiers d’habitation de la nouvelle ville.

Jeux des îles

Il y aura des habi­tations de standing, mais aussi, des logements sociaux, afin que le site ne devienne pas élitiste, souligne-t-il.

À entendre le vice-ministre chargé des nouvelles villes, les modalités de mise en vente d’acquisition de ces logements sont encore à l’étu­de. Elles devraient, néanmoins, s’inspirer de celles des « Trano mora », qui appliquera le système de leasing. Reste à connaître les prix de vente, ainsi que les droits et obligations des acquéreurs.

Il faudra, aussi, convaincre les familles à déménager dans la nouvelle ville. Le fait que l’ensemble des départements y soit délocalisé est déjà un argument de poids. Des immeubles de bureau pouvant accueillir d’autres activités professionnelles et économiques sont, également, prévus à Tanamasoandro. À l’instar du chantier à Ivato, la nouvelle ville à Tsimahabeomby proposera « des quartiers modernes, aménagés et agencés pour favoriser le bien-être de ses habitants ».

Les quartiers d’habitation de la nouvelle ville devraient alors, avoir des aires de jeux, des parcs, des écoles aux normes internationales et des locaux pour les commerces de proximité. Se basant sur les présentations faites par le chef de l’État, à l’époque de sa campagne électorale, il devrait, également, y avoir des centres commerciaux.

Durant la descente sur terrain d’hier, Augustin Andria­mananoro, directeur général des projets présidentiels, a indiqué que Tanamasoandro accueillera « un hôpital de référence internationale ».

Lors de l’inauguration du stade d’Ambohidratrimo, le 7 juin, Andry Rajoelina a annoncé que « l’Académie nationale sportive de haut niveau », sera construite dans la nouvelle ville. Une communication faite en conseil des ministres, en mars, avance que « la première phase du projet Tanamasoandro devrait être prête pour l’accueil des Jeux des îles de l’océan Indien en 2023 ».

Durant une séance de questions-réponses en ligne organisée la fondation Friedrich-Ebert (FES), en mai, le vice-ministre Zasy a donné quelques références temporelles à l’avancée du chantier, à Tsimahabeomby. Il a soutenu qu’un quartier résidentiel pilote devrait être érigé sur le site de Tanama­soandro, « à la fin de l’année ». Il a ajouté qu’un quartier administratif devrait, également, sortir de terre « dans deux ans ».

Étant donné qu’il s’agit d’un des principaux engagements présidentiels, la construction de la nouvelle ville, une fois définitivement lancée, pourrait se faire aux pas de course. Le délai pour la réalisation de la première phase, surtout, semble serré. Il faudra, en effet, être prêt pour les prochains Jeux des îles.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Bonjour la marque TANAMASOANDRO est une marque déposée à OMAPI sous le N°20205, classe 9-37. Et ne peut donc pas être utilisée sans le consentement ou l’autorisation de son propriétaire. Cordialement