Economie

Tourisme – Antsiranana victime des routes

« Ce ne sont pas les offres touristiques qui manquent chez nous, ce sont les infrastructures routières qui font défaut », se désole Sainot Wilson, responsable marketing de l’Office régional du tourisme d’Antsiranana. Le délabrement de la RN 6, notamment la portion Ambanja-Diégo ralentit le développement du Tourisme dans cette partie nord de l’île. « Les vols Nosy-be – Antsiranana sont coûteux et les touristes tentés de rejoindre Antsiranana par voie terrestre se retrouvent déçus par l’état de la route Ankify-Ambanja-Antsiranana. La suppression de la ligne aérienne reliant Antsiranana à la Réunion depuis 2015 aggrave la situation et a fait perdre près de 40% de notre clientèle », continue le responsable.
Néanmoins, le salon international du Tourisme ravive l’espoir de l’Office du tourisme d’Antsiranana. Il met ainsi en avant le
Tsingy rouge de grès, de marne et de calcaire avec des canyons érodés. La plage de Ramena avec sa mer d’émeraude où il est possible de réaliser des sports de glisse ou encore la montagne d’Ambre avec son havre de fraîcheur ne cessent d’être en promotion.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter