Océan indien

Maurice – Le PNUD va enquêter sur l’éco-blanchiment

D’un côté, le gouvernement reçoit des millions pour sauver ses zones côtières sensibles, de l’autre, il permet la construction d’hôtels qui leur nuisent. Y-a-t’il éco-blanchiment de cet argent à Maurice ? C’est l’enquête que compte mener le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), à la requête d’Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL).
L’éco-blanchiment (greenwashing) peut être défini comme «une stratégie de communication qui consiste à mettre en avant des arguments écologiques pour se forger auprès du public une image écoresponsable, alors que la réalité des faits ne correspond pas, ou insuffisamment, à la teneur explicite ou implicite des messages diffusés». Cela s’applique au gouvernement mauricien, qui octroie les permis d’EIA à ces projets immobiliers sur le littoral.
Dans sa plainte, AKNL décrit l’ironie de la distribution des fonds pour sauver les zones côtières sensibles, un gaspillage à ses yeux, puisqu’elles sont détruites par les projets immobiliers avec la complicité du gouvernement…
© lexpress.mu

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter