Accueil » Actualités » Gasy bulles – Les perspectives de la bande dessinée à Madagascar
Actualités Culture

Gasy bulles – Les perspectives de la bande dessinée à Madagascar

La situation de la bande dessinée à Madagascar est encore sujette à débat. Dans un contexte où le domaine culturel n’a pas encore la place qu’il mérite, il est parfois difficile de faire valoir un art en particulier, et encore plus pour la bande dessinée. Dans l’optique de trouver de meilleures perspectives pour le septième art malgache, une séance débat s’est tenue hier, au café Mille Feuilles à Behoririka, durant laquelle, bédéistes amateurs, passionnés et professionnels, ont participé activement.
Quelques heures d’échanges où les plus grandes difficultés dans le parcours d’un bédéiste ont été abordées, notamment sur le manque de financement, la faible appréciation par le public du travail accompli, mais aussi et surtout les problèmes rencontrés par ces passionnés, une fois que l’on aborde le volet « édition » du parcours. Le monde de la bande dessinée à Madagascar manque cruellement d’éditeurs qui veulent vraiment promouvoir cette forme d’expression. Sur ce point, certains professionnels se sont plaints du fait que les éditeurs rechignent à produire les véritables créations des artistes, imposant uniquement les styles, les genres et les conditions qui leur conviennent, sans tenir compte du travail de recherche déjà accompli par le dessinateur. Une situation qui se trouve être un réel handicap pour l’épanouissement de cet art dans le pays.
Cependant, parmi les solutions avancées lors du débat d’hier, l’auto édition ainsi que le recours à la presse restent les options les plus réalistes pour les bédéistes malgaches.

H. R.