Accueil » Editorial » La voix des métisses
Editorial

La voix des métisses

Plus que sa victoire dans l’émission de télé-réalité The Voice, c’est l’origine de Marghe qui agite la toile. On ne lui reconnaît pas son ascendance malgache de par sa mère bien qu’elle parle parfaitement malgache et mieux que certains hommes politiques pur sang malgaches. En tout cas elle est fière de son pays et de ses origines et ne manque pas une occasion de le rappeler. Ce qui fut le cas samedi après la finale lors du débriefing avec Nikos Aliagas et son coach Florent Pagny. Elle a parlé en malgache pour exprimer sa joie. « Nataontsika io e. Alefa » a-t-elle lancé. Elle a affirmé, « je pense à mon pays Madagascar dont j’ai porté le flambeau ». Elle n’a pas mentionné l’Italie, le pays de son père . C’est bien clair, plus patriote que Marghe tu meurs.

C’est amplement suffisant pour justifier que Marghe est malgache dans l’âme, l’esprit et le sang.

Elle n’avait aucune obligation de le faire. Elle aurait été plus facile pour elle de revendiquer son ascendance italienne de par son père et personne n’aurait soupçonné des origines malagaches chez elle. Jusqu’à l’année dernière, les enfants nés d’une mère malgache n’hérite pas automatiquement de la nationalité maternelle. Une bizarrerie heureusement réparée.

Marghe n’est pas la seule métisse qui a décidé de prendre fait et cause pour Madagascar. Les joueurs des Barea l’ont fait avant elle à la différence que la plupart d’entre eux ne sont pas nés d’un père ou d’une mère malgache et ils ne sont pas nés à Madagascar et ne parlent pas malgache. Mais ils ont voulu renouer avec leurs racines.

D’autres métisses veulent s’engager pour Madagascar mais se heurtent à des sensibilités nationalistes parfois déplacées de certaines personnes et surtout des dispositions légales.

En 2013, l’association des métisses de Madagascar avait réclamé le droit de pouvoir se présenter à l’élection présidentielle que refuse la Constitution aux personnes nées de parents pas 100% malgaches. La voix de l’association a été étouffée dans l’effervescence électorale par la suite. L’expérience n’a plus été renouvelée mais ces derniers temps on parle d’un projet de loi sur l’octroi de la nationalité aux étrangers. Une tentative qui se heurte déjà à une farouche résistance sur les réseaux sociaux.

Le fait est que même si ces gens là n’ont pas une ascendance malgache, ils vivent à Madagascar depuis plusieurs générations. En principe votre nationalité est celle du pays où vous vivez. Dans la réalité c’est plus compliqué qu’on ne le croit. Ce qui est certain c’est que les métisses et les fruits greffés ont ceci de commun, des caractéristiques améliorées dont la voix. À preuve.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter