Accueil » A la une » Crise sanitaire – Andry Rajoelina prend du recul
A la une Politique

Crise sanitaire – Andry Rajoelina prend du recul

En retrait depuis quelques jours, le Président s’est concentré sur la mise en place de l’usine pharmaceutique.

Systématiquement au front depuis le début de la crise sanitaire, le président de la République s’est tu ces derniers jours. Un nouveau discours à la nation est attendu ce week-end.

Une semaine sans prestation présidentielle. Il s’agit d’une première depuis le début de la crise sanitaire. Une période de silence relativement longue, pour être soulignée.

Dans un discours à la nation prononcé le 14 mars, le Chef de l’Etat a posé les premiers dispositifs marquant l’engagement officiel de Madagascar dans la guerre contre le coronavirus. Depuis, il a systématiquement été au front des actions sanitaires y afférents. Il a même donné de sa personne dans les communications médiatiques, depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, il y a une quinzaine de jours. En parallèle, les descentes sur terrain ne cessaient pas.

Le président Rajoelina a, toutefois, commencé à lever le pied la deuxième semaine du confinement. Lors de sa dernière sortie médiatique, le 8 avril, sur le plateau de la télévision nationale, il a indiqué qu’il allait se concentrer sur un projet de mise en place d’une usine pharmaceutique dans la Grande île. Des partenaires internationaux seraient déjà prêts à y investir. L’ambition selon ses dires, est que le premier produit de cette usine soit un remède contre le Covid-19.

Rendez-vous dimanche

Le challenge de produire un remède du coronavirus « made in Madagascar », est la principale information de sa dernière sortie. Depuis une semaine donc, Andry Rajoelina s’est retiré de la scène médiatique. Il n’y a pas eu de descente sur terrain officielle, non plus. Il semble que le Chef de l’état s’est quelque peu mis en retrait et réserve ses munitions pour une nouvelle allocution à la nation prévue ce dimanche, sauf changement.

Il sera question, évidemment de la suite de l’état d’urgence sanitaire et du confinement partiel imposé aux régions Analamanga et Matsiatra Ambony, ainsi qu’à la ville de Toamasina. L’éventualité d’un déconfinement partiel pour les circonscriptions concernées et l’allègement des mesures dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire est chuchotée par certains médias. Le 30 mars, au Centre de conférence internationale d’Ivato (CCI), le Président a indiqué le prochain défi qu’est de guérir les personnes atteintes du coronavirus.

Que le verdict soit connu le 12 avril. Les chiffres officiels publiés hier, rapportent que vingt-neuf personnes sur cent-dix contaminés sont guéries. Plusieurs s’attendent à ce que le Chef de l’état fasse part, dans sa prochaine allocution, du fait si le « traitement d’attaque », appliqué aux patients est concluant ou non. Un des points sur lequel le président Rajoelina est le plus attendu par l’opinion nationale et internationale est, l’avancée des tests cliniques sur le remède « vita Mala­gasy », sur lequel il a fondé ses espoirs, le 8 avril.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Il faudrait voir si cette usine envisage de lever des actions ou des obligations monétaires.

    Auquel cas j’en achèterai personnellement pour aider Madagascar et je suis sûr que beaucoup de mes compatriotes français qui ont des relations étroites avec Mada comme moi le feront.
    D’autant plus que le marché monétaire en Europe va attraper un coup et que beaucoup vont vendre leurs actions en Bourse pour ne pas perdre trop. Le livret A n’a jamais été si rempli alors qu’il ne rapport que 0,5% d’intérêt.