Economie

Commerce – Recrudescence des produits non consommables

Les responsables du ministère sont stricts par rapport aux respects des normes de consommation.

Dépotoir. Des marchandises de consommations suspectes ont été découvertes récemment au port de Toamasina. Ainsi 430 tonnes de riz et 52 tonnes de farine avariés en provenance de la région SAVA ont été saisis par les agents du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat dans le dépôt d’un opérateur privé dans la capitale économique. « Un certificat de non conformabilité est déjà en notre possession pour empêcher la commercialisation de cette marchandise. Dans la même foulée, les autorités incitent tout un chacun, opérateur comme consommateur à contribuer au renforcement du contrôle de tous les produits importés et qui sont écoulés sur le marché intérieur », a souligné Fabrice Raharijaona, secrétaire général du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, hier, dans les locaux du ministère, à Anosy.
Une façon pour ce département de mettre les consommateurs en garde face à la recrudescence de certains produits non consommables qui circulent en ce moment sur tous les marchés du pays. « Des sanctions seront prises à l’encontre des contrevenants, qu’ils soient importateurs, transformateurs ou distributeurs de produits périmés ou qui modifient les étiquettes quand leur date de péremption est expirée. C’était le cas, entre autres, des crèmes chantilly saisies tout récemment », conclut Fabrice Raharijaona.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter