Accueil » Economie » Coopération – L’Union Européenne va se pencher sur la gouvernance
Economie

Coopération – L’Union Européenne va se pencher sur la gouvernance

C’est maintenant une certitude. L’Union européenne, UE, se prépare à recruter des experts dans le cadre de son nouveau programme avec Madagascar.

La délégation de l’UE admet l’existence d’un projet de recrutement d’experts qui va l’appuyer dans le domaine de la gouvernance. Il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans le cadre du nouveau Programme indicatif multi-annuel, PIM, pour Madagascar, couvrant la période 2021-2027 et qui est sous financement NDICI (Neighbourhood, development and international cooperation instrument). Cela n’a donc rien d’exceptionnel ni d’alarmant pour la partie malgache. Comme l’ont supposé des interprétations publiées sur les réseaux sociaux.

D’autant que l’UE justifie ce recrutement d’experts par le fait que la gouvernance est un des domaines prioritaires de sa coopération avec Madagascar. « Les résultats de ce travail viseront à apporter un appui au gouvernement malgache, qui sera impliqué au premier plan lors des séances de consultation et de commentaires sur les documents produits dans le cadre du travail des consultants », soutient la délégation européenne.

L’ancien Programme indicatif national, PIN, pour Madagascar, financé par le 11ème Fonds européen de développement, FED, à hauteur de 492 millions d’euros, était arrivé à son terme en 2020. L’ensemble des fonds alloués à ce PIN a été engagé à la fin de l’année 2020, et plusieurs projets financés par ce FED sont encore en cours de mise en œuvre ou sur leur phase d’achèvement.

Quant au nouveau PIM, il s’étale sur la période 2021-2027 et touchera trois domaines précis, que sont la « gouvernance et le développement humain, la croissance durable et emplois, et le pacte vert ». L’ambassadeur de l’UE, Giovanni Di Girolamo, avait déjà eu l’occasion d’y apporter des éclairages. Comme quoi ce programme vise à contribuer à la réduction de la pauvreté, à la lutte contre toutes les inégalités et à une croissance économique durable. Il avait aussi insisté « que les priorités seront établies sur sept ans, avec une allocation initiale à engager d’ici 2024, année durant laquelle l’allocation pour la période 2025-2027 sera également déterminée, après une revue à mi-parcours et une évaluation de performance des projets et des politiques publiques ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter