Accueil » Régions » Commerce – Les collecteurs de poissons viennent en masse à Ampefy
Régions

Commerce – Les collecteurs de poissons viennent en masse à Ampefy

Les agents de la banque centrale en reboisement sous la conduite du Gouverneur Henri Rabarijohn.

Cherté. C’est le cas quotidien du prix moyen du kilo de poissons à Ampefy, une localité au bord du Lac Itasy et se trouvant à plus d’une centaine de kilomètres à l’Ouest de la capitale. « Les prix varient selon des normes conventionnelles que s’imposent les pêcheurs directs et leurs clients. Tous types de poissons confondus, les PM s’achètent autour de 10 000 ariary le kilo et les GM vont de 15 000 à 18 000 ariary le kilo », indique une mère de famille qui s’emploie comme intermédiaire entre un collecteur de poissons et un groupe de pêcheurs détenteurs de six pirogues.
Selon toujours cette dame, « Les pêcheurs préfèrent directement vendre aux collecteurs qui sont preneurs de grandes quantités. En conséquence, les revendeurs locaux doivent vendre les poissons localement à prix encore supérieur par souci du bénéfice ». Une gargotière toujours à Ampefy, se méfie cependant des revendeurs et poissonniers, comme c’est le cas pour ceux qui font de la petite restauration.
« Certaines balances utilisées font état d’une masse réduite des poissons pesés. Avec le prix élevé s’ajoute le truquage des balances mais c’est la solution inévitable pour gagner en termes de valeur des poissons vendues », selon la gargotière. Presque en toute saison, les commerces de repas frais à Ampefy offrent à table des poissons PM. Le gérant d’un restaurant local explique :
« Peu de pêcheurs nous vendent directement leurs poissons. S’ils pêchent le soir, des collecteurs viennent avec des véhicules spéciaux pour récupérer les poissons dès 2h du matin. Au lever du soleil, ce sont les petits poissons de derniers choix qui restent aux acheteurs locaux ».

Intérêts figés

Ampefy attire cependant chaque jour des voyageurs et des touristes qui se déplacent juste dans la localité pour s’approvisionner en poissons ou pour en faire des fruits de voyage. « Le lac est certes à deux pas. Mais l’activité commerciale qui va avec est très intense et forte. Ces pêcheurs sont à bord de leurs pirogues toute la journée sans répit. Des collecteurs contractent avec eux dans le but de pouvoir récupérer une quantité fixe journalière de poissons GM ou PM », affirme la femme d’un pêcheur.
La pêche nourrit plusieurs foyers à Ampefy et devient une activité professionnelle préférée de plusieurs pères de famille. Les poissons constituent d’ailleurs une source rapide de revenus car il suffit d’en pêcher pour ensuite les livrer à des collecteurs habituels qui attendent avec leurs véhicules, au matin, à midi comme au soir. Par rapport au prix du kilo de poissons dans la capitale, le prix de ceux en provenance d’Ampefy ne présente aucun écart. L’origine des poissons qu’est le Lac Itasy se fait vendre à prix fort dans les poissonneries de la capitale et en province. Pour le chef d’un établissement hôtelier à Ampefy, « Malgré la production locale, nous nous approvisionnons en d’autres types de poissons en provenance des autres régions. Au Lac Itasy , la nomenclature de poissons fait que des types n’existent pas localement mais ailleurs ».

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi