Social

Santé – Une nette amélioration du diagnostic du cancer attendu

Le séminaire scientifique se déroule à l’amphithéâtre du CHUJRA pour deux jours.

L a Grande île, un des pays connaissant un retard particulier en technologie de pointe dans le domaine de la santé, notamment en matière de diagnostic en anatomie et cytologie a reçu un appui du gouvernement coréen et de la société coréen d’anatomie et pathologie, depuis cinq ans. Le matériel utilisé pour diagnostiquer un cancer est nécessaire à la Corée du Sud où la technologie de pointe en matière de santé est nettement avancée. Dans cette optique, une coopération entre les deux pays s’est concrétisée par le biais de cette dotation de matériel pour renforcer le diagnostic du cancer. De nombreux équipements ont été reçus pour pouvoir mettre à jour les connaissances des spécialistes en la matière. « On a pu constater que le transfert de compétence a permis d’améliorer le diagnostic. On peut parler de la microscope numérique qui est une révolution », explique le Professeur Tsitohery Francine Andriamampionona, Anatomo-pathologiste au CHU et vice-président de la Société Malgache de Pathologie.

En outre, plus d’une trentaine de médecins spécialistes ont reçu des formations dans le cadre du projet Baobab, un projet en collaboration avec la Corée du Sud et Madagascar qui avait débuté il y a cinq ans. Ce projet ayant prévu de former quelques spécialistes en anatomie et cytologie pathologique. « Les différentes formations permettent d’avoir la valeur ajoutée en matière de qualité de service, ainsi que la mise en place du nouveau savoir-faire en adéquation avec la modernisation du matériel de travail», indique le Docteur Lalaina Nomenjanahary, Médecin spécialiste en anatomie pathologique au sein du Centre Hospitalier Universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona.

Mis à part, le côté académique via les formations en Corée du Sud, les spécialistes malgaches formés seront envoyés dans les zones enclavées pour apporter leurs savoir-faire dans le diagnostic surtout des cancers. « Deux spécialistes dans le domaine de l’anatomie pathologique ont été recrutés pour pouvoir exercer dans cette matière au niveau de quelques régions », annonce le Professeur Gaëtan Duval Solofomalala, Directeur de la fourniture de soins au niveau du ministère de la Santé publique. Plusieurs matériels, tel que le microscope a été reçu de cette coopération.