Régions

Mahajanga – Plus de deux mille bajajs clandestins recensés

Les bajajs sont la plaie de circulation dans la ville de Mahajanga.

Le secteur du transport urbain à Mahajanga commence à se saturer avec la présence de 2 521 bajajs ou tricycles clandestins.

Le service des transports urbain de la commune a déclaré que 1 916 tricycles sont en situation régulière et possèdent des licences, tandis que 742 autres roulent sans autocollants. Mais la situation est tragique si l’on fait la comparaison avec les statistiques de la Direction régionale de la sécurité routière à Amborovy.
Cette dernière a déclaré qu’en 2019, 4 637 taxis motos, ou bajajs, ont passé une visite technique à Amborovy, contre 3 581 en 2018. Où sont alors passés ces 2 521 tricycles si la commune urbaine n’a pu enregistrer que 1 916 taxis motos en règle ?

C’est ce qui explique la circulation dense et infernale à Mahajanga, surtout à Tsaramandroso et à Mahabibo, ces derniers temps. Durant les heures de pointe, le trafic est encore pire. La commune urbaine devra résoudre très vite le problème d’autocollant, car des bajajs circulent clandestinement dans la ville, sans être inquiétés.
L’année dernière, des attaques perpétrées par des conducteurs de ces véhicules ont été constatées. De plus, des passagers oublient des bagages ou des sacs dans ces taxis motos mais ils n’ont jamais pu les récupérer car les autocollants comportant les numéros d’enregistrement des licences sont absents sur de tels bajajs.

En outre, le bilan des opérations effectuées en 2019 a fait état de 616 tricycles mis en fourrière faute de licence. Quarante-quatre motos, deux camions et quatre taxis-be ont également été placés en fourrière à la voirie d’Analakely pour infraction au code de la route.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter