Economie

JIRAMA – Facture à moitié prix avec l’alternative solaire

La négociation entre les responsables de la Jirama et Satarem ont porté ses fruits.

Exit les ventes à perte. C’est l’objectif que se fixe la compagnie nationale de l’eau et de l’électricité qui envisage de basculer une partie de sa production dans l’énergie solaire.

La compagnie nationale de l’eau et de l’électricité oriente sa production vers l’énergie solaire. L’initiative s’est concrétisée avec la signature d’entente entre la Jirama et la compagnie Satarem basée à Hong Kong. Pour le moment, trois localités à l’instar de Sakaraha, Bekily et Maintirano bénéficieront de ce partenariat en guise de phase test.
« La tarification annoncée avec l’alternative solaire est de 0,13 dollars par kilowattheure. En comparaison, le tarif actuel affiche une moyenne de 0,30 dollars. Un avantage tant pour la compagnie que pour le consommateur dans la mesure où les risques de vente à perte sont largement diminués », souligne Vonjy Andriamanga, directeur général de la Jirama.

D’ici le prochain semestre, les installations débuteront dans ces localités. Satarem apportera ainsi une technologie qualifiée de « Full Solaire». Un système qui utilisera exclusivement de l’énergie solaire à la différence des stations hybrides déjà existantes.
« Cette technologie que l’on installera à Madagascar sera une toute première sur tout le continent Africain », précise , Jerome Friler, représentant de Satarem.

Épreuve
L’expérience solaire de Satarem sera ainsi mise en épreuve dans la Grande île où la défaillance en matière de production électrique, que ce soit thermique, hybride ou solaire reste encore non négligeable. La présence de la compagnie dans plusieurs pays aussi bien en Savoie qu’en Inde ou au Kazakhstan ou encore en Chine devrait cependant porter garant de l’efficacité du projet. Par ailleurs, dans le même principe, l’État, à travers une décision lors du dernier conseil des ministres, annonce l’octroi d’un terrain appartenant au ministère de l’Enseignement supérieur à la société Sun Farming à Antsirabe afin que cette dernière puisse y implanter une ferme solaire destinée à approvisionner la Ville d’Eaux en énergie verte. Un contrat de vente est déjà en cours d’
élaboration entre cette société et la compagnie nationale d’électricité afin de fournir une énergie propre et à moindre coût pour les usagers dans la région du Vakinankaratra.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • « Cette technologie que l’on installera à Mcar sera une toute première sur tout le continent Africain » Dixit Mr Jérôme FRILER, représentant de la société SATAREM.
    Un de plus qui nous prend pour des dindons idiots.
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/03/23/le-senegal-se-dote-de-sa-premiere-centrale-solaire-a-bokhol_4888448_3212.html.
    Avec le prix des panneaux actuels qui ne sont assujettis ni à la TVA ni aux Droits de Douanes, Sur 20 ans le prix de revient d’1Kwh est de 0.043€ et sur 15 ans 0.057€.
    L’installation d’un site de 20MWc revient à 25 million € et produit 80 000Kwh/jour.
    Vendre le Kwh à 0.18€, sur 15 ans cela rapporterait (0.18 – 0.057) x 80 000 x 365 x 15 =53 874 000€ de bénéfice soit un retour sur investissement au bout de 7 ans.
    Chers compatriotes réveillons nous. On peut constituer notre propre fonds d’investissement. Surtout la diaspora qui envoie en moyenne 457 000 000€ par an