A la une Politique

Antananarivo – Le nouveau maire à cheval sur la discipline

Le ton est donné. Le maire d’Antananarivo en est convaincu et l’a martelé, hier, seul le respect de la loi permettra de sortir la ville du marasme actuel.

Respect de la loi, de la discipline et de l’ordre. Ce sont les mots d’ordre martelés par Naina Andriantsitohaina, nouveau maire d’Antananarivo. Pour relever la Ville des mille donc, il mise sur l’application de la loi et une discipline implacable. « Nous n’avons pas le choix », « nous n’avons pas d’autres solutions », a-t-il affirmé.

D’entrée, le nouveau maire a érigé « le non-respect de la loi », comme l’un de ses principaux adversaires.
« (…) La tâche qui nous attend n’est pas aisée. Les habitants d’Antananarivo attendent beaucoup de nous. Alors nous allons travailler dur, avec rigueur et dans la droiture. Ce n’est qu’en rétablissant le respect de la loi que nous pourrons développer notre cité. Cela doit, toutefois, se faire de manière impartiale (…) », a-t-il déclaré dans son allocution d’investiture sur le parvis de l’hôtel de ville, à Analakely.

Le respect de la loi, de l’ordre et de la discipline donc, le premier magistrat d’Antananarivo l’a intimé autant au personnel de la CUA, aux habitants de la commune, aux personnes de passage, ainsi qu’aux personnes morales, notamment, les entreprises. « Nous devons être des exemples vis-à-vis des habitants », a-t-il soutenu à l’endroit des employés de la municipalité.

Arguant la redevabilité, il requiert l’appui des entrepreneurs œuvrant et des sociétés sises dans la capitale pour son développement. « Antananarivo a besoin de vous aujourd’hui. Le moment est venu pour vous, de témoigner à la ville, votre reconnaissance en réponse à tout le bien que vous y avez récolté », a lancé le maire Andriantsitohaina. Il a, cependant, souligné, « je rappelle, également, que le respect de la loi est essentiel ».

Pas de choix
S’adressant aux habitants de la capitale, à tous ceux qui y circulent, à pied, ou en véhicule motorisé, aux charrettes à bras, aux transporteurs et autres « respectez la loi dorénavant. Respectons-nous. Nous allons appliquer les sanctions prévues par les textes contre tout contrevenant ». Il parle de durcir les sanctions. à l’instar de la circulation, le nouveau maire n’a pas omis de trancher dans le vif sur les autres maux qui rongent la Ville des mille.

En matière d’assainissement et de gestion des ordures, Naina Andriantsitohaina a affirmé que la CUA est prête à prendre en main la gestion du Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA). Insistant sur la discipline, il a, toutefois, rappelé aux habitants qu’il leur faudra respecter les heures et les endroits pour jeter les ordures.

« Nous sommes tous responsables de la propreté de la ville. Prenons notre responsabilité, chacun à notre niveau, afin que vivre à Antananarivo soit à nouveau une ville où il fait bon vivre », a ajouté le nouvel homme fort de la CUA. Il a, également, soulevé les inondations spontanées qui submergent certains quartiers de la ville à la moindre averse. « Nous allons faire les efforts nécessaires pour curer les canaux d’évacuation d’eau, mais nous devons aussi, enlever les constructions illégales qui obstruent ces canaux », a soutenu le nouveau maire.

Toujours au sujet de la lutte contre les inondations des quartiers de la capitale, le maire nouvellement investi a affirmé que « des mesures strictes seront prises concernant les remblayages. Nous n’avons pas d’autres solutions ». La problématique des marchés, surtout des marchands de rue, du reste, a été le premier point abordé par Naina Andriantsitohaina, hier.

« Nous avons besoin de temps pour construire de nouveaux marchés et y apporter des solutions durables. (…) il n’y aura pas d’éviction massive des marchands. Seulement, nous devons être intransigeants pour certains endroits. Nous savons tous où ils sont. Aussi, je requiers la prise de conscience de tout un chacun. Nous n’avons pas le choix », a déclaré le maire d’Antana­narivo. Sur le respect de la loi et la discipline donc, il ne laisse pas le choix aux habitants.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Tous nos concitoyens qui aspirent à vivre avec un minimum vital d’environnement sain , ordonné et écologique ne trouveront rien à dire à ces propos du nouveau maire dans sa prise de fonction . Le chantier est énorme et parsemé d’embuches mais la détermination est là . Avec tant de décennies d’anarchie , de gabegie et d’incivisme ayant sa genèse avec le « fanjakan’ny madinika  » de Manandafy en 1972 , le nouveau magistrat de la ville aura fort à faire . Et Il a raison  » la loi rien que la loi  » . Le pouvoir ne devrait pas être obnubilé par un regain d’impopularité prévisible car il est question de son image même par l’instauration de l’état de droit et l’attrait séduisant de cette ville aux yeux du monde .

  • il est grand temps de restructurer cette ville avec des règles et des lois, les trottoirs aux usagers les voies aux voitures, des règles commerciales et redonner a cette ville une économie saine ou les vrais commerçants vont pouvoir travaillez , tout le monde peux travaillez mais dans les règles avec papier nif stat et emplacement prévus pas vente sauvage, sur les routes, trottoirs, qui créer des embouteillages montres et de l ‘insécurité il est temps que ce pays se prennent en main pour un avenir meilleurs