Accueil » Economie » PÊCHE – Nette amélioration dans la gouvernance
Economie

PÊCHE – Nette amélioration dans la gouvernance

Le ministre de la Pêche et de l’économie bleue, Paubert Mahatante, dit avancer dans le développement de la politique du secteur.

Le ministère de la Pêche et de l’économie bleue sort le bilan de ses réalisations depuis août 2021. L’axe de la gouvernance connaît du progrès.

L’amélioration de la gouvernance est le premier axe de la politique du département de la Pêche et de l’économie bleue. Dans son bilan relatant les réalisations, ainsi que les perspectives, il en ressort entre autres la détermination des zones de pêche des navires de type artisanal, réalisée avec l’organisation de la Société civile, la professionnalisation du métier des petits pêcheurs, accompagnée par la distribution de 7 800 cartes pêcheurs et près de 15 000 kits de sécurité en mer dans neuf régions.

Le ministère de la Pêche déclare avoir sorti un référentiel technique de la pêche langoustière avec le projet de réduction des pertes post-capture dans la filière langouste. Un atlas maritime et de diagnostic spatial de la région Menabe a été élaboré avec le ministère de l’Aménagement du territoire et l’USAID.

Bureaux

Cette année, le système de collecte de données statistiques, biologiques, économiques et sociales avance d’un grand pas avec la réalisation d’un atelier national. La lutte contre la pêche INN (illicite, non déclarée et non réglementée) continue, en partenariat avec les îles voisines. Le ministère a fait l’acquisition de sept vedettes rapides équipées Il est souligné également que près de 11 milliards d’ariary de redevances fixes, variables et des redevances à l’exportation, ont pu être obtenus. 1 784 625 000 ariary enregistrés avec les 1 286 permis de collecte de produits marins délivrés.

Cinq cents permis de collecte de produits d’eau douce ont été délivrés, générant 75 millions d’ariary de redevances. Soixante-treize autorisations de pêche continentale et huit autorisations de pisciculture en cage, huit licences de pêche artisanale, soixante-et-une licences de pêche industrielle, générant près d’un milliard cinq cents millions d’ariary de redevances diverses, ont été délivrées. Les trente-neuf licences de pêche crevettière font gagner près de trois milliards cinq cents millions d’ariary à l’Etat. En 2022, 64 licences de pêche industrielle dont 48 de crevettes, 11 de thons et cinq de pêche artisanale, ont été délivrées.

Cette année a été marquée par le renouvellement de l’accord de partenariat de pêche durable et de la pêche aux thons entre Madagascar et l’Union européenne, le mois dernier. En outre d’autres accords, notamment avec les Japonais, ont été signés, comme celui avec la société Intertuna et Japan Thuna.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter