Accueil » Régions » Boeny – Les pharmaciens contre la modification du Code de la santé
Régions

Boeny – Les pharmaciens contre la modification du Code de la santé

Toutes  les  pharmacies  de  Mahajanga  ont  déployé  la  même  banderole.

L’ajournement par l’Assemblée nationale du vote de la proposition de loi, prévu le 4 novembre qui vise à modifier l’article du Code de la santé, relatif aux conditions du maintien des dépôts des médicaments par rapport à l’installation des pharmacies, ont satisfait les pharmaciens de Mahajanga.

Toutefois, ils insistent pour que les 10 km soient maintenus entre l’installation des dépôts de médicaments nouvellement créés et les pharmacies. Les banderoles déployées devant les officines de la ville, montrent que les pharmaciens adhèrent à la demande de leurs collègues de toute l’ile de reporter l’adoption abusive du projet de loi 003- 02121/PL. Pour eux, une bataille est ainsi gagnée, mais d’autres restent à mener. Ils acceptent la cohabitation mais à condition de respecter le Code de la santé.

« Nous ne demandons pas la fermeture de ces dépôts de médicaments, mais nous soutenons le respect de la distance de 10km. Actuellement, des dépositaires écoulent aussi des médicaments au marché. D’autres utilisent même un caducée, symbole des seuls médecins et pharmaciens. Nous avons passé sept à huit années d’études supérieures avant d’obtenir notre diplôme, ce qi n’est pas le cas des dépositaires de médicaments. Dans les pharmacies, des normes sont exigées concernant la présentation des médicaments (flacons de couleur noire, protéger certains autres du soleil…)», indique un pharmacien de Mahajanga.

« Nous soutenons la déclaration de tous nos collègues. Nous réitérons leur position par rapport à la proposition de loi dictée par l’impérative nécessité de préserver les fondamentaux de la politique des médicaments et de la santé publique, à savoir la qualité, la disponibilité, l’accessibilité, et le bon usage. Le Code de la santé publique est délicat, les articles sont interdépendants», conclut un autre professionnel.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter