Accueil » Faits divers » Andramasina – Sept bandits réclament quarante millions d’ariary
Faits divers

Andramasina – Sept bandits réclament quarante millions d’ariary

Le village de Mandrosoa a été secoué dans sa tranquillité par les bandits.

Munis de fusils et d’armes blanches, sept bandits dont trois encagoulés ont assailli un commerçant. Deux jeunes femmes ont été blessées par balles.

La terreur s’est installée à Andranovelona Mandrosoa Andramasina. En pleine nuit, sept bandits équipés de fusils et d’armes blanches ont attaqué le foyer d’un commerçant. En débarquant dans le foyer, les malfaiteurs ont signifié que quelqu’un les aurait envoyés pour prendre un pactole d’une valeur de quarante millions d’ariary. Après avoir fait irruption dans le foyer en fracturant une porte, les assaillants ont menacé les victimes avec leurs armes.

Les malfaiteurs ont réussi à atteindre l’étage de la maison. Emportée par la panique, une jeune femme de quarante-quatre ans a sauté depuis la fenêtre. Se montrant impitoyable, l’un des bandits a ouvert le feu sans crier gare, la touchant au niveau de l’abdomen. En essayant de s’échapper par la même issue, une autre jeune femme de vingt-et-un ans a pour sa part reçu un projectile en pleine cuisse.

Ces actes de violence ont été commis dans la nuit de dimanche à lundi aux alentours de minuit. Parmi les membres de la bande, trois étaient dissimulés derrière des cagoules. Leurs quatre compères opéraient en revanche à visage découvert.

Sauve-qui-peut

Le chef de poste avancé de la gendarmerie nationale a été averti de l’attaque. Néanmoins, le coup de téléphone était arrivé bien trop tard. A son arrivée sur les lieux du crime , le gang armé avait déjà réussi à quitter les lieux. En revanche, les blessés étaient encore sur place. Précipitemment, les deux jeunes femmes on t é té conduites au centre de santé de base II (CSBII) le plus proche où elles ont reçu les soins nécessaires. Aux dernières nouvelles, elles sont hors de danger.

De source près de la gendarmerie nationale, les malfaiteurs se sont néanmoins emparés de tous les objets de valeur à portée des mains. La liquidité qui se trouvait chez les victimes est dans la foulée tombée dans leur escarcelle.

Selon les préjudices déclarés aux gendarmes, les voleurs ont fait main basse sur 600 000 ariary en numéraires, deux smartphones, des bijoux en or dont une bague en or et en argent. Ils se sont dans la foulée attaqués aux marchandises de commerce, dont des paquets de cigarettes ainsi que des cartes de crédit prépayées pour téléphone. Les éléments d’intervention de la gendarmerie ont débarqué une quinzaine de minutes après l’appel de détresse mais les brigands avaient déjà pris de l’avance.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter