Accueil » A la une » Imerintsiatosika – Trois adultes et un enfant meurent foudroyés
A la une Faits divers

Imerintsiatosika – Trois adultes et un enfant meurent foudroyés

La  commune  d’Imerintsiatosika  où  se  sont  produits les  drames.

Une femme et son bébé ainsi que deux adultes ont perdu la vie après avoir été frappés par la foudre, dans la commune d’Imerintsiatosika, jeudi 12 novembre.

La foudre s’est abattue sur deux fokontany, dans la commune d’Imerintsiatosika, jeudi en fin d’après-midi, coûtant la vie à une femme et son bébé, une autre mère de famille et un homme d’une quarantaine d’années.

Les trois premières victimes habitaient dans le fokontany de Tala tan’i Marimena Sud, à sept kilomètres du chef-lieu de la commune. Il y a une distance de deux à trois kilomètres entre leurs maisons respectives. D’après les informations rapportées par le maire Parisoa Andriambolanarivo, « La femme et son bébé étaient seuls chez eux. Elle allait fermer sa fenêtre quand la foudre l’a saisie avec sa fille. Elle a été projetée sur le sol. Mêmes circonstances pour l’autre femme qui vivait avec sa famille ».

Pour le quadragénaire, dans le fokontany de Tsena­masoandro, proche d’Imerin­tsia­tosika, la foudre a brûlé son antenne de télé accrochée en haut de sa maison, avant de le tuer.

Tristes nouvelles

« Ce jour-là, j’ai participé à une activité collective dans ces localités. Je suis rapidement rentré lorsqu’il allait pleuvoir. Il pleuvait des cordes, les éclairs et tonnerres retentissaient dès mon arrivée au bureau, à la commune vers 16h 30, mais cela n’a même pas duré trente minutes.» explique le maire. « J’ai appris les tristes nouvelles des chefs fokontany, le lendemain », ajoute-t-il.

Le père du bébé est un commerçant qui se déplace souvent, à Maevatanàna et à Mahajanga. Il était à Katsepy quand la famille l’a informé du drame. Il est arrivé au village, vendredi vers 22h, selon les témoignages glanés.

« J’étais à l’enterrement. J’étais là hier (ndlr: samedi) toute la journée pour les réconforter. C’est vraiment triste. La femme et son enfant ont été mises dans un même cercueil. Le corps de la dernière victime a été inhumé aujourd’hui (ndlr: hier)», raconte le maire.

Cet élu a révélé que la foudre provoque des pertes en vies humaines presque chaque année dans la commune d’Imerintsiatosika. «Cette fois, c’est consternant d’entendre en même temps, en un seul après-midi, quatre morts issus de familles et lieux différents», soupire-t-il. Ni la police, ni la gendarmerie locale n’ont été avisées des faits.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi