Accueil » Economie » Développement local – Atsimo Andrefana : Le PIC appuie des communes actives
Economie

Développement local – Atsimo Andrefana : Le PIC appuie des communes actives

Anakao,  le  village  des  pêcheurs  à  Ambolofoty,  connu pour  son  attrait  touristique,  a  reçu  des  subventions.

Seules les communes dynamiques sont soutenues. C’est dans cet esprit qu’un projet d’appui aux communes est entamé par le projet Pôle intégré de croissance (PiC) pour la région Atsimo Andrefana. L’appui est une subvention financière octroyée à des communes qui disposent de budget programme clair. Les communes sont libres dans le choix des activités prioritaires et des projets d’infrastructures à financer par les subventions obtenues, sous la supervision d’une commission de représentants locaux.

Exercices

Ils évaluent les projets à réaliser. « Nous nous basons sur des indices de gouvernance locale pour classifier les communes engagées dans des efforts de développement. Le processus et le délai de traitement des documents d’état civil, la mise en place d’affichages au bureau de la commune, la tenue périodique de la réunion du conseil municipal avec un ordre du jour clair, sont entre autres notés pour évaluer la gouvernance locale dans la commune. Il faut savoir qu’il y a des communes qui n’ont pas suivi les procédures administratives et n’ont pas encore de programmes à réaliser » explique Alexandre Mikaly, coordonnateur régional du PiC Atsimo Andrefana. Un apport bénéficiaire de 5%, en revanche, est demandé aux communes subventionnées dans ce projet.

« ll ne s’agit pas seulement de financer les communes mais de les assister techniquement dans les affaires courantes. De l’élaboration des dossiers d’appel d’offre, au lancement des appels à manifestation d’intérêt, des passations de marché, du suivi des travaux, des détails des réceptions provisoires et définitives » ajoute le coordonnateur.

Six communes du district de Morombe, vingt-et-une communes de Toliara II ainsi que la commune urbaine de Toliara sortent du lot pour ce projet d’appui aux communes. La commune d’Ambolofoty, abritant le village d’Anakao, par exemple, dit avoir engagé des efforts de développement. « Le secrétariat d’état civil est déjà très dynamique. Le trésorier comptable communal effectue des rapports trimestriels au tribunal administratif et financier de Toliara. Le plan de masse du bureau de la commune est bien évident pour que les usagers soient mieux servis » témoigne Gaston, maire d’Ambolofoty, dans le district de Toliara II. il entend développer d’autres infrastructures d’électricité pour booster la distribution, dans toute la commune. Des projets intercommunaux tels que le traitement des points noirs sur la voie du littoral Manombo-Tsifota, deux communes du district de Toliara II, bénéficient également du soutien financier du PiC.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi