Faits divers

Trafic de drogue – La police piège trois dealers de cocaïne

Trois commerçants de drogue dure ont été interpellés, l’un après l’autre, mercredi, par la police. Cette arrestation a été suivie d’une grosse saisie.

Dans la nasse. Trois fins dealers ont été pris au collet, tour à tour, par la police mercredi. Ils ont commercé de la cocaïne et cultivé du chanvre indien. Ils sont, actuellement, mis en examen au commissariat central.

« Nous avons été informés de ce réseau de trafiquants. Après avoir approfondi les renseignements, nous avons procédé à la filature », explique le commissaire principal de police Haminiaina Andrianalison, commissaire central à Tsaralalàna. Selon lui, ces magouilleurs vendaient surtout leurs marchandises la nuit, du côté d’Antaninare­nina, du tombeau de Raini­haro et d’Isoraka. Ils se sont approvisionnés auprès d’un fournisseur africain.

Dans un premier temps, la police s’est fait passer pour un client et a commandé deux grammes de cocaïne au
premier suspect. Celui-ci a facilement été arrêté lors du rendez-vous. Puis, les enquêteurs ont trouvé dans son téléphone d’autres indices exploitables permettant de mener les investigations encore plus loin. Aussitôt, ils sont tombés sur la seconde cible qui a été prise en possession de dix grammes.

Perquisition

« Deux maisons ont été fouillées de fond en comble à Ambatoroka. Dans la cour de l’une, nous avons trouvé une serre où six pieds de cannabis sont plantés. Des paquets de ce stupéfiant, des portables et un fusil à pompe ont également été découverts », décrit le commissaire central. Le coauteur des dealers a été délogé dans l’autre foyer fouiné où un pistolet à long rifle a été saisi.

Au cours de ces perquisitions, un 4×4 Volkswagen et un montant de quatre millions d’ariary ont été confisqués. Hier en fin de matinée, une équipe de policiers a passé au peigne fin un domicile à Talatamaty. Et c’était toujours par rapport à ce trafic. « Quand il s’agit de commerce de drogue, les auteurs opèrent toujours avec des moyens de communication, de l’argent, des armes, des maisons et des voitures », précise la police.

Les trois personnes arrêtées ont reconnu leur acte, d’après les premiers éléments de leur interrogatoire. Ils vendaient le gramme de cocaïne à 3 200 000 ariary et à 25 000 ariary celui du cannabis. Ils ont ciblé certains bars de la capitale dont les clients sont presque des étrangers.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter