Politique

Redressement d’Antananarivo – Iarivo Mandroso roule pour Naina Andriantsitohaina

L’idéologie de l’ancien Premier ministre nommé en 1991, puis élu maire d’Anta­nanarivo en 1995 renaît de ses cendres. Les membres de « Iarivo Mandroso », une association fondée par Guy Razana­masy en 1989 en vue de redorer l’image de la ville d’Antananarivo, reviennent sur la scène politique. Les solutions à suggérer pour faire sortir la capitale de son état délabré actuellement afin de parvenir au développement tangible figurent parmi les visions de Iarivo Mandroso.

À la veille du déclenchement de la course aux élections municipales et communales, les électeurs cherchent l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. La question a notamment touché la ville d’Antananarivo. La phase de campagne électorale ouvre les débats sur la vision appropriée au développement de la ville d’Anta­nanarivo. L’image de la capitale, durant trente ans passés par rapport à la situation vécue par la population actuelle, présente une énorme différence. La pollution, les embouteillages, la surpopulation, la prolifération des marchands ambulants et d’autres facteurs qui pèsent sur la ville.

L’accession à la mairie d’une personne qui mérite de conquérir la confiance du peuple de lutter pour les intérêts de la capitale aurait été tant voulue. La réapparition de Iarivo Mandroso n’est pas « fortuite », explique Ndriana Razanamasy, son président. Les réponses à un tas de question émanant des citoyens se retrouvent dans la cohésion de la société. La responsabilisation des citoyens, basée sur l’interaction des efforts afin d’aboutir à la coordination avec les autorités étatiques, s’avère la meilleure issue pour surmonter les problèmes observés.

« Guy Razanamasy a laissé un précieux héritage », note Ndriana Razanamasy. C’est dans le sens de la pérennisation de son idéologie que Iarivo Mandroso a choisi de soutenir le candidat Naina Andriantsitohaina au scrutin du 27 novembre. « Les deux personnalités présentent un point commun sur leurs profils. En tant qu’opérateurs, ils ont consacré leurs parcours pour sauver Antananarivo », poursuit-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter