Océan indien

Météo – Huit météores pour la saison cyclonique

Selon Météo France, la saison cyclonique 2019-2020 devrait être caractérisée par une activité majoritairement localisée sur la partie Ouest du bassin où se trouvent les terres habitées. Concernant le niveau d’activité, la tendance est incertaine, mais on peut s’attendre à ce qu’elle soit proche de la normale à l’échelle du bassin cyclonique du Sud-Ouest de l’océan Indien. Cette saison pourrait donc connaître au total entre huit et onze systèmes (tempêtes et cyclones), avec un peu plus de la moitié d’entre eux (entre quatre et sept) atteignant le stade de cyclone tropical.

Météo France estime que sur l’ensemble de la saison cyclonique 2019-2020, il y a une probabilité de 40% de connaître une activité proche de la normale, et une équiprobabilité de 30% pour que l’activité cyclonique soit supérieure ou inférieure à la normale 2. On s’attend, avec une probabilité de 70%, à avoir huit à onze phénomènes cycloniques (tempêtes et cyclones) sur le Sud- Ouest de l’océan Indien, dont quatre à sept deviennent des cyclones tropicaux.

Tendance

Cette saison cyclonique n’a pour l’instant vu le développement d’aucun système significatif (tempête ou plus) et aucun signal de formation n’apparaît pour l’instant d’ici fin novembre. Alors qu’une année sur deux en moyenne, la première tempête tropicale se forme avant le 15 novembre, le démarrage de cette saison sera tardif, mais les conditions favorables à la formation des phénomènes cycloniques vont graduellement s’installer sur l’Ouest du bassin (à l’Ouest des Chagos) à partir du mois de décembre. C’est bien sur cette zone que l’activité devrait ensuite majoritairement se focaliser pour le reste de la saison, impliquant un risque accru pour les terres habitées.

Au niveau des types de trajectoire, une tendance des systèmes à descendre assez rapidement vers le Sud devrait se dégager, sans pour autant exclure les autres types de trajectoires (c’est à dire orientées vers l’Ouest, ou plutôt en forme de parabole … ni même les trajectoires atypiques comme celles orientées vers l’Est).

Dans ce contexte plutôt propice à l’impact sur les terres habitées, il convient de mettre en œuvre dès à présent et comme chaque année, les précautions d’usage de début de saison cyclonique. Pour un endroit donné, il suffit d’un seul système pour connaître un impact pouvant être catastrophique.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter