Chronique

Chronique de VANF : Maire automobile

C’est tout bête. Cette remarque d’un automobiliste lue dans Auto-journal. Il se moquait du cahier des charges des voitures actuelles : où est le génie pratique de la Mini d’Austin qui embarquait quatre adultes dans 3,05 m ? À gabarit presque égal, il n’existe actuellement que la Smart «ForTwo», limitée à deux passagers.

Cet automobiliste n’a pas tort. On voyage tellement plus à l’aise à l’arrière d’un taxi Hyundai Atos, parce qu’on peut glisser les jambes sous les sièges avant, que passagers d’un Volkswagen Touareg à l’espace aux jambes compté : si on voyage à cinq aussi bien dans 3,50 m qu’à bord de 4,75 m, à quoi servent les centimètres superflus ?
Les voitures modernes posent un problème à nos infrastructures taillées pour les 3CV, les 504 ou à la rigueur les R25. Tout d’un coup, le même gabarit de parking doit accueillir des SUV de deux mètres de large et des Pick-Up de 5 m de long.

Les fiches techniques actuelles vantent l’option sept places comme le summum du luxe moderne : c’est oublier nos bonnes vieilles «familiales» 504 et 505, dont une version 4X4 Dangel existait. C’est oublier la Renault Espace de 1984 et ses 4,25 m : aujourd’hui, on ne parvient pas à loger sept personnes à moins de 25 cm de plus. Cet embonpoint générationnel est-il imputable à un parti-pris de design ou une exigence de sécurité passive, à moins que ce soit le genre humain qui ait grossi et grandi en une génération ?

Il y a deux générations, le Kombi de Volkswagen devenait le symbole absolu de la liberté automobile, et de la liberté tout court, dans seulement 4,50 m : voyager à huit, manger à quatre, dormir à deux, sans que jamais les commentaires raillent le «village des Schtroumpfs».

Être Maire d’Antananarivo, et de partout ailleurs où la déesse automobile peut poser ses quatre roues, oblige donc désormais à consulter les magazines automobiles : la Mini version BMW qui n’a plus rien de «mini», les derniers «vrais» 4×4 qui exigent plus de 2m de hauteur sous plafond de parking, la chaussée qui doit être élargie (deux fois 3,25 m) au gabarit d’un Ford Raptor sachant que l’alignement est la chose tananarivienne la moins respectée depuis cinquante ans…

De butée à butée : quid du diamètre de braquage pour le demi-tour interdit dans une agglomération parce que «devant, ça ne bouge pas du tout» ou tourner sur elle-même en «PFR» (position de fuite rapide) pour échapper à un braquage nocturne dans le tunnel d’Ambanidia ? Cinq mètres, onze mètres ? Un autre lecteur d’ironiser à son tour : «Quand j’achète une voiture, c’est pour avancer, pas pour faire demi-tour».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter