Faits divers

Ambohimahasoa – Des hommes fuient leurs villages

La terreur à Fotadalina Sahatona, dans le district d’Ambohimahasoa après que quatre militaires accompagnés par des civils ont fait parler d’eux, avant-hier. Le village été plongé dans la terreur et des hommes ont quitté les lieux, craignant des arrestations arbitraires ou autres formes de racket.

Un passé douloureux, où deux hommes des environs ont été arrêtés par des militaires pour être retrou­vés morts quelques jours plus tard nourrit encore les craintes. Au mois de mai, les dépouilles des deux individus ont été repêchées dans un cours d’eau de la RN7, à la hauteur d’Ampitatafika Ambohimandroso, après y avoir été balancées par les militaires qui les ont arrêtés à Ambohimahasoa. Leurs dépouilles étaient couvertes de blessures et d’hématomes et ils avaient les mains et les pieds liés.

Le spectre de cette scène macabre ressurgit après le passage à Fotadalina avant-hier de quatre militaires munis des fusils Kalachnikov. Ces derniers ont tiré des coups de semonce et ont fait exploser l’une de leurs armes tout près de l’oreille du suspect qu’ils avaient roué de coups.

Conduits par deux milices de la protection villageoise comme éclaireurs, ils s’en prenaient surtout aux personnes qui ont des différends avec ces derniers. La gendarmerie ayant la compétence territoriale affirme ne pas être informée du passage sur les lieux des militaires concernés.