Accueil » Faits divers » Grand banditisme – Sept individus jetés en prison
Faits divers

Grand banditisme – Sept individus jetés en prison

Pris par les gendarmes après une série d’attaques à main armée perpétrée à Ambohimalaza et Ambohi­mangakely dans la nuit de vendredi à samedi, sept membres d’une bande armée ont été placés en détention préventive avant-hier à l’issue de leur passage au parquet.

Quelques heures après l’attaque, les malfaiteurs se sont fait coincer à Manazary Ankadikely Ilafy par les éléments de la brigade territoriale de la gendarmerie d’Ambohimangakely, qui ont travaillé de concert avec leurs frères d’armes d’Ambohi­malaza. Des ratissages ainsi qu’un traçage par GPS d’un Iphone 7 dérobé pendant l’attaque ont permis de les localiser et d’effectuer leur capture.

La nuit des faits, la bande, composée de dix individus équipés de trois armes à feu, a d’abord sévi à Ambohiboahangy. Les assaillants ont ouvert le feu sur un chef de famille et fait main basse sur 100­000 ariary en numéraires ainsi que deux téléphones portables. Le gang a ensuite assailli la fondation où une orpheline de seize ans a été victime d’agression sexuelle et une autre âgée de vingt-quatre ans a été violentée.

La responsable du centre a été pour sa part dépouillée de quatre millions d’ariary, d’un ordinateur portable, d’un téléphone mobile ainsi que d’une tablette d’après les préjudices déclarés à la gendarmerie nationale. En quittant les lieux, les bandits ont assailli une propriété à Ambohitrombihavana Ambohi­mangakely, à environ cinq kilomètres d’Ambohiboahangy.

Suivi à la trace par les gendarmes, ils ont riposté avec leurs armes avant de se faire cueillir. Des membres de cette bande sont encore en fuite.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi