Politique

Session budgétaire – La pertinence du projet Tanà-Masoandro évoquée

Députés et sénateurs ont repris le chemin de leur palais respectif pour la deuxième session ordinaire qui sera marquée par l’adoption de la loi de finance 2020.

Dialogue. S’il y a un point sur lequel les élus sont d’accord à propos du projet Tanà-Masoandro, c’est la nécessité de dialoguer pour aplanir les problèmes auxquels se heurte le projet phare de la présidence. Dans son allocution à l’ouverture de la session budgétaire à Tsimbazaza, la présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa a affirmé que Tanà-Masoandro entre dans le programme Initiative Emergence Mada­gascar et figure parmi les engagements du président de la République. « C’est pour cela qu’il doit être réalisé », a-t-elle déclaré en indiquant, toutefois, que le gouvernement ne peut faire fi des contestations actuelles. Dans ce sens, elle a avancé que le gouvernement devait faire l’effort d’expliquer à la population les tenants et aboutissants du projet.

Austérité

Sans surprise, les députés TIM sont montés au créneau contre le projet. Si la députée Hanitra Razafi­manantsoa s’est montrée particulièrement incisive, son collègue élu du district d’Andramasina et non moins président de la commission « infrastructures », Bina Andriamanjato, a insisté sur la nécessité de mettre en place un dialogue entre le gouvernement et la population. « Le gouvernement doit communiquer davantage sur le projet », a-t-il indiqué. Quoi qu’il en soit, il a lancé le débat sur la pertinence du projet dans la mesure où le gouvernement a avancé une politique d’austérité.

« Ces dépenses répondent-ils à des réels besoins de la population ? », a-t-il demandé. Il a, par ailleurs, souligné ne pas encore avoir reçu de détails concernant le projet. De son côté, Hanitra Razafi­manan­tsoa a déclaré que les secteurs sociaux devraient être prioritaires. Enumérant les problèmes dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la sécurité, elle a défini la situation, qui prévaut actuellement, de crise sociale.

Même son de cloche chez le président du Sénat Rivo Rakotovao qui a souligné la responsabilité des parlementaires devant le lancement du projet Tanà-Masoandro. Il a ainsi invité ses collègues à prendre le temps d’expliquer aux citoyens ce qui se passe. Il a, toutefois, indiqué que les élus devraient également convaincre le gouvernement de discuter du projet de manière à trouver une solution qui convienne à tous. Dans son discours, le rescapé de l’ère HVM n’a pas manqué de lancer une pique sur le retard pris par le gouvernement dans l’élaboration du Plan émergence Madagascar. « Nous avons pensé que c’est le PEM qui devrait aller en premier dans la mesure où la loi de finances est supposée être un outil pour mettre en œuvre le projet de société que le président a présenté aux citoyens », a-t-il glissé dans son discours.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Nul n’est contre le projet en lui-même, mais le choix du site est plus que contestable vu qu’il s’agit de rayer de la carte l’une des plus importante zone de production de riz de la Ville d’ANTANANARIVO.
    Je ne comprends pas pourquoi s’entêter sur AMBOHITRIMANJAKA alors que ce ne sont pas les vastes sites non-exploités, les vastes « tanety » qui manquent aux alentours de la Ville des Milles. On parle de créer une nouvelle ville, j’invite les dirigeants de revoir la définition de « créer ». LAS VEGAS est un exemple d’une ville qui a été créée dans le sens propre du terme, Mesdames et Messieurs!
    Ce « C’est pour cela qu’il DOIT être réalisé » n’est qu’une manque de considération des « tompon-Tanindrazana » d’AMBOHITRIMANJAKA. Que dire de cette solution facile de les envoyer « paître ailleurs », là où ils risqueront fort d’être taxé de « mpibodo Tanindrazana »? Tout un dédain vis-à-vis des « tambanivohitra »!
    Filles et fils d’AMBOHITRIMANJAKA, levez-vous! Défendez votre « Tanindrazana »! Le « Masina ny Tanindrazana » ne s’applique pas uniquement à eux, mais à vous aussi! Unissez-vous et elevez ensemble votre voix dans tout MADAGASCAR, voire même au-delà. THE BETTER U FOUNDATION, en avez-vous entendu parler? Il s’agit d’une association planétaire pour la promotion de la technique de riziculture dite SRI. Son fondateur, un acteur de renom Américain, était déjà venu à MADAGASCAR à ce sujet. Demandez-lui de l’aide dans votre combat! Je suis à 500% sûr que vous serez écouter avec attention (tout le contraire de ce qui se passe maintenant avec nos supposés « Rayaman-dReny ». Envoyez des mails et des mails à Jim CARREY via http://www.betterufoundation.org!