A la une Culture

Miss Madagascar 2019 – Valérie Binguira veut s’inscrire à Miss Monde

Malgré les conflits entre certaines élues Miss Madagascar et le comité d’organisation, Miss Madagascar 2019 compte s’inscrire à Miss Monde, par ses propres moyens.

Toujours de l’avant. Face aux différends qui opposent le Comité Miss Madagascar ou CMM et ses dernières élues, Valérie Anne Binguira, la Miss Madagascar 2019, avoue vouloir bien s’inscrire au prochain concours de Miss Monde.

« Je vais garder mon objectif, malgré tout. Je compte bien m’inscrire à Miss Monde qui se tiendra le 14 décembre à Londres. Mais, je vais voir d’abord avec ma famille, les autres Miss avant moi, et les autorités compétentes. Il me reste quelques jours pour faire mon inscription. Je vais remuer ciel et terre», confie Valérie Anne Binguira, jointe au téléphone hier après-midi.

Le CMM a été clair dans son communiqué publié le lundi 14 octobre stipulant que « la participation à Miss Monde ne requiert pas de licence. La préinscription auprès du site Miss Monde et la transmission des dossiers des candidates avec l’envoi des frais d’inscription d’une somme de cinq mille à quinze mille dollars américains suffisent pour avoir la validation et être sélectionnée par la suite. Devant la volonté unilatérale et purement individuelle de Miss Madagascar 2019 de travailler seule depuis fin mars, le CMM a fermement décidé de ne pas faire de demande de participation à cet évènement mondial ».

Aucune rencontre

Réunir cette somme relativement importante pour s’inscrire dans les jours qui viennent, et organiser un séjour à Londres relèvent d’un grand défi. « Ceux qui ne tentent rien, n’ont rien. Et vouloir, c’est pouvoir. Je veux tenter ma chance. Les obstacles existent toujours. Je dois aller de l’avant », raisonne la Miss Madagascar 2019.

Depuis, l’éclatement au grand jour des problèmes internes entre les Miss Madagascar 2015, 2017, 2019 avec le CMM, aucune rencontre entre les deux camps ne s’est produite pour régler à l’amiable leur conflit. Chaque partie se justifie via publications Facebook interposées, un droit de réponse, une conférence de presse, et un communiqué. Jusqu’où vont-elles se crêper les chignons ?

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Il faudra la convoquer pour l’expliquer en détails qu’un événement de niveau international ne peut pas se faire seule, sans l’organisation officielle qui l’a fait réussir. Car elle doit suivre l’éthique de confiance nationale et internationale, communiquer et négocier la sérénité de l’ensemble. S’il y a des revendication il faut en discuter et faire savoir publiquement avec sérieux.
    Perdre 15 000 euros c’est beaucoup comme certains candidats à la présidentiel de Madagascar. Et c’est aussi, le prix d’un tracteur soit 25 ans de salaire au SMIG à Madagascar si elle souhaite véritablement aider les enfants par leurs parents déjà sans emploi à production pérenne.