A la une Magazine

Hi-Tech : Les avantages du kit Bluetooth à moto

Les kits Bluetooth permettent de passer ou recevoir des appels, tout en continuant à rouler, mais aussi d’écouter de la musique. Ce genre d’appareil se révèle très pratique en deux-roues.

Airide G5. Voilà le dernier modèle de kit Bluetooth, qui vient de débarquer à Madagascar cette semaine. Nous sommes allés chez le spécialiste en équipements, Pilokak Moto, à Alarobia, afin de nous pencher sur les avantages qu’offre ce petit appareil. Un appareil qu’on installe sur le côté gauche du casque, via des croches métalliques ou un
autocollant double-face 3M.

Le kit comprend deux composants bien distincts. D’un côté, le boîtier sur lequel l’on trouve les boutons on/off, volume + et -, camera et appareil photo, ainsi que des fentes pour USB et carte SD. De l’autre, le support sur lequel sont connectés les écouteurs et le micro. Pour précision, il est possible de choisir entre un micro apparent et un autre plus discret.

La première étape de l’installation consiste à placer les croches métalliques sur le support. Support qui doit être assemblé avec le boîtier dans un deuxième temps. La troisième étape concerne le montage des croches métalliques sur le casque. Et à terme, il ne reste plus qu’à coller les écouteurs et le micro à l’intérieur du casque, via des autocollants double-face.

Tout en un

La première fonction d’un kit Bluetooth consiste à passer et recevoir des appels téléphoniques. Mais il peut également faire office de lecteur MP3, d’appareil photo, de caméra, d’intercom. Il est même possible d’écouter la radio avec, contrairement aux kits des précédentes générations. Voilà pourquoi l’Airide G5 que nous avons testé, peut être qualifié de « tout en un ».

Dans les rues de la capitale, on remarque à longueur de journée des utilisateurs de deux-roues, qui enfoncent leurs téléphones dans leurs casques, pour pouvoir téléphoner tout en roulant. Un geste dangereux et irresponsable, puisqu’il peut mener à un accident. Si jamais le téléphone tombe en raison des trépidations, le motard ou le scootériste perdra sa concentration et probablement le contrôle de sa machine.

L’utilisation d’un kit Bluetooth résoud ce problème, puisqu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour recevoir un appel, pendant que le smartphone reste dans la poche. Le motard n’a plus besoin de s’arrêter et d’enlever son casque pour téléphoner, à titre d’exemple. Il ne lâche son guidon que pendant deux secondes pour répondre et poursuit sa route.

Filmer les trajets

Auparavant, il fallait mettre ses écouteurs pour pouvoir écouter de la musique à moto. Ce qui altère les réactions en cas d’accroc, en raison des oreilles bouchées. Ce qui n’est plus le cas avec un kit Bluetooth. Concernant la fonction « intercom », il permet de communiquer plus facilement avec son passager, à condition que ce dernier dispose d’un autre kit.

Comme cité précédemment, il est possible d’avoir une caméra ou un appareil photo. Au niveau sécurité, ce système constitue un véritable plus. De nos jours, les automobilistes se ruent vers les caméras miniatures, pour filmer leurs trajets et avoir ainsi des images en cas d’accident. À moto, où les risques sont certainement plus conséquents, cette option revêt une importance encore plus capitale. Et bien évidemment, la caméra permet aussi d’enregistrer les randonnées sur route nationale, toujours très appréciées des amateurs de deux-roues.

Connexion rapide sur smartphone

Le kit se connecte avec le smartphone via Bluetooth. L’appareillage ne prend que quelques minutes. Une fois que les deux éléments sont jumelés, plus besoin de recommencer l’opération à l’avenir. La connexion se fera de manière automatique à chaque démarrage du kit. Selon les modèles, il est possible d’appareiller deux smartphones simultanément sur un seul et même kit. Idéal pour ceux qui utilisent deux postes différents pour deux réseaux téléphoniques différents. Deux kits peuvent également être connectés entre eux, pour être utilisés en tant qu’intercoms entre le motard et son passager.

Différents modèles et différentes options

Le spécialiste en équipements, Pilokak Moto, nous a proposé deux marques lors de notre test. D’un côté, Vimoto dispose de trois modèles, à savoir V3, V6 et V8. De l’autre, Airide en compte également trois, en l’occurrence G1, R2 et G5. La puissance et l’autonomie de la batterie diffèrent d’un modèle à l’autre. On passe notamment d’un 600 mAh sur la V6 à 1800 mAh sur la G5. Le niveau d’options monte également selon les versions. Appel, lecteur MP3, radio FM, intercom, camera et appareil photo peuvent être réunis dans un seul et même kit, à titre d’exemple. Quant aux tarifs, ils varient de 200 000 à 600 000 ariary.

Vingt jours d’autonomie en moyenne

Bien évidemment, l’autonomie du kit varie selon l’utilisation de chacun. Mais en moyenne, une batterie de 600 mAh dure une vingtaine de jours, dans le cadre d’un usage quotidien pour passer ou recevoir des appels et pour écouter de la musique. Une batterie longue durée de 1800 mAh est indispensable pour les kits disposant de camera et d’appareil photo. Le plus important demeure la première charge, après l’acquisition du kit, qui nécessite au moins trois ou quatre heures. Et ce, afin d’optimiser la durée de vie de la batterie. Par la suite, le temps de recharge normal avoisine les deux heures.

À l’épreuve de la pluie

Les kits Bluetooth s’installent à l’extérieur du casque. De ce fait, ils sont sujets aux caprices de la météo. Fort heureusement, tous sont étanchent à 100%. Ce qui assure leur fonctionnement même en temps pluvieux. D’ailleurs, sur chaque emballage figure la mention « 100% waterproof ». Dernièrement, plusieurs possesseurs de T-Max du club Maxiscooters 261 ont effectué un test grandeur nature, entre Antananarivo et Foulpointe. Sous la pluie sur la RN2, les kits continuaient à fonctionner normalement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter