CAMPAGNE ÉLECTORALE - La propagande offre des opportunités aux artistes


La campagne électorale en vue de l’élection présidentielle est une obaine pour les artistes malgaches de renforcer leur situation financière. Les tarifs pour réserver un artiste dépendront des conditions négociées entre les parties concernées. Opportu­nité en or. Pour les artistes malgaches, la campagne électorale de la présidentielle est une opportunité qu'ils ne comptent pas rater pour gagner davantage d'argent et exprimer leur talent. Même si la période officielle de propagande n'a pas encore débuté, les artistes se préparent activement pour cette occasion, en fonction des conditions et des contrats qui leur seront proposés. « C'est le candidat qui nous appelle en premier. Nous pouvons être sollicités pour interpréter l'hymne de propagande si cela fait partie de leurs conditions, voire être réservés comme artiste officiel pendant toute la période de la propagande. Cependant, certaines conditions peuvent être spécifiques, limitant notre participation à un ou deux spectacles, ou nous permettant de travailler pour plusieurs candidats différents. Pour ma part, je ne m’intéresse pas aux projets politiques des candidats, j'accepte ce qui me donne de bonnes conditions», explique Hery Mihaja Rakotondrina, plus connu sous le nom de Mijah, un jeune artiste malgache renommé. Pendant la période de propagande, les artistes jouent un rôle essentiel en divertissant le public.« Nous ne sommes pas sur scène pour convaincre les spectateurs de voter pour un candidat en particulier, mais plutôt pour partager la musique, présenter un spectacle et offrir du divertissement », souligne Tiana Rapanarivo, le manager de la chanteuse Chantal.

Sélection des artistes

Le choix des artistes qui se produiront lors de la campagne électorale est stratégique. Les candidats optent pour des artistes capables de chauffer l'ambiance et d'attirer un large public, en particulier parmi les jeunes électeurs. « Nous sélectionnerons des artistes renommés et proches de plusieurs de nos cibles, notamment les jeunes, surtout ceux qui savent créer une ambiance chaleureuse », précise un des treize candidats à la présidentielle. La période officielle de propagande électorale débutera le 10 octobre, et certains candidats ont déjà fait leur choix d'artistes, tandis que d'autres n'ont pas encore contacté les talents qu'ils souhaitent engager. « Nous avons déjà choisi nos artistes pour la campagne, mais nous ne révélons pas encore les informations détaillées à leur sujet», déclare Andry Raobelina, l'un des candidats à la prochaine élection présidentielle. «Pour l'instant, nous n'avons pas encore contacté d'artistes pour la campagne électorale», ajoute un autre. Pour Mijah, bien que des candidats l'aient déjà contacté, aucun contrat n'a encore été confirmé à ce jour.
Plus récente Plus ancienne