Culture

Humour : Etsetra Etsetra et Barhone en faible assistance

Riri l’oncle et Aldini le neveu constituent un formidable duo d’humoristes dénommé Etsetra Etsetra alors que Barhone se produit en solo. Malgré la faible affluence du public hier après-midi dans la grande salle du Ccesca à Antanimena seulement remplie à moitié, ces trois célèbres humoristes n’ont manifesté aucun signe de déception.
Vu la forte absence des passionnés de cette discipline, tour à tour ils ont été tous les trois à la hauteur des attentes de l’assistance réjouie et ravie à l’issue d’un magnifique et superbe show. Au menu : blagues, saynètes, sketchs, plaisanteries inspirés sur différents thèmes y ont été proposés d’une manière parfaite et bien étudiée.

La formule inédite “Mitsongoloka” s’est déroulée avec beaucoup de succès du début jusqu’à la fin. Dès la première apparition des trois acteurs, on sentait déjà à l’avance que ça allait bien démarrer. Tous les trois ont étalé leurs talents respectifs en annonçant qu’ils vont prouver au maximum leur compétence en matière de fou rire pour mieux divertir l’assistance. Faisant partie de la nouvelle génération d’humoritses, le talent et la performance ont été bien palpables à chaque série proposée. Tour à tour, les trois acteurs ont fourni une prestation colorée et étoffée de différentes inspirations.

Apothéose
Quel talent ! Quelle imagination ! À travers des gestes et des paroles, Barhone a dévoilé certaines mauvaises attitudes de la population et des célébrités. Par exemple à Ambatondrazaka dont Barhone est originaire, la majorité des personnes est qualifiéé de grands spécialistes en injures et gros mots.

Puis un enchaînement tout droit dans le nord, plus précisément à Diégo où le français domine largement dans leur dialecte avec des variétés de vantardise et surtout la manière de parler à haute voix. Il a aussi rappelé que Jaojoby est non seulement le roi en salegy mais aussi le king en gros mots et injures entendus dans ses multiples chansons. Un petit aperçu sur les Betsileo qu’ils qualifient de grands intellectuels mais qui sont faibles en français et également en accent ou sur leur façon de prononcer le s devenu ts, le c en ch… Concernant la ville touristique de Nosy Be, le duo Etsetra Etsetra s’est surtout inspiré du tourisme sexuel dont sont victimes les jeunes mineures.

Selon Riri et Aldini, les campagnards parviennent à se reconnaître facilement même dans le noir ou l’obscurité soit par l’odorat, soit par leurs activités quotidiennes… Ils ont évoqué la grande richesse des proverbes malgaches qui ont beaucoup servi de témoignage de solidarité et d’entraide dans plusieurs sociétés locales. Les attitudes de certains politiciens, devenus de véritables caméléons pour changer incessamment de partis et le célèbre Kohen qui se permet de résoudre des séries de problèmes, n’ont pas été épargnés par le duo Etsetra Etsetra. Malgré la faible assistance, ces trois humoristes ont été en apothéose de leurs talents.