A la une Social

Tsarahonenana – Andraisoro : Les bidons jaunes envahissent la rue

En colère, les habitants de Tsarahonenana et d’Andraisoro ont bloqué la rue avec plusieurs bidons jaunes. La coupure d’eau dure depuis un mois dans ces deux quartiers.

Pour la énième fois le problème d’approvisionnement en eau a fait descendre les habitants de Tsarahonenana et d’Andraisoro dans la rue, hier en fin d’après-midi. Frustrés, ils ont manifesté leur colère en bloquant la circulation pendant un long moment. « On a marre de cette coupure. Depuis un mois, on accède plus à de l’eau potable dans les bornes-fontaines. L’approvisionnement ne se rétablit que de 4h à 6 hdu matin pour s’arrêter complètement », témoigne Hery, un père de famille habitant à Mahatazana Tsarahonenana.

Les gens n’ont d’autre solution que d’acheter de l’eau dans les autres quartiers. « Durant les heures de coupure, nous sommes obligés d’acheter de l’eau à 500 ariary le bidon. À ce prix, notre dépense quotidienne augmente puisque notre ration d’eau par jour peut aller jusqu’à dix bidons par jour », indique Christophe. La coupure permet à d’autres personnes d’obtenir un peu d’argent. « Je fournis trente bidons d’eau pour approvisionner quelques familles dans le besoin », indique Dimby.

Altercations

Pour ceux qui ont les moyens, des voitures pleins de bidons jaunes vont chercher de l’eau dans les quartiers les plus proches. « Avant d’aller au travail, je dois chercher en voiture moi-même l’eau à Avaradoha avec une centaine de bidons dont dix bidons pour ma famille et les autres pour mes voisins », révèle Christophe.

Pendant les heures passées devant les bornes fontaines, des altercations ont eu lieu entre les chercheurs d’eau pour avoir un peu d’eau dans les bidons. « Pendant le retour de l’approvisionnement à 4 h du matin, certaines personnes se bousculent et se bagarrent même pour avoir un peu d’eau », indique Hery. Une vive altercation a même failli envenimer entre les habitants et les forces de l’ordre qui se sont dépêchés sur les lieux après le blocage de la circulation. Pour pallier ce problème, des camions-citernes envoyés par la JIRAMA ont effectué les ravitaillements en eau à Tsarahonenana et à Andraisoro, en fin de soirée.
Légende : Chercher de l’eau s’effectue sous la surveillance d’éléments de la police.