Sport

Rugby – Africa women’s cup : Une victoire pour sauver l’honneur

jusqu’à présent, le parcours de la sélection féminine malgache à l’Africa Women’s Cup de rugby à XV se résume à deux défaites. Un premier revers d’entrée face au Kenya (5-35), puis un deuxième plus cuisant contre l’Afrique du Sud, pays hôte (0-73). Il reste encore une ultime rencontre au programme des Makis dames. Ce sera ce samedi, face à l’Ouganda.

Pour la Grande île, le titre africain était déjà hors de portée après la défaite d’entrée. Idem pour la qualification à la Coupe du Monde de 2021 en Nouvelle-Zélande. Reste maintenant à sauver l’honneur pour la formation malgache. « On a perdu contre l’Afrique du Sud. Mais on avait donné notre maximum jusqu’à la dernière minute. Maintenant, nous avons encore un dernier match à jouer. Nous nous devons de gagner face à l’Ouganda », a déclaré le coach des Makis, Lanto Nirina Ravoavahy, après la rencontre avec l’Afrique du Sud.

Fraîcheur

Rendez-vous est donc pris pour ce samedi. La partie se jouera au stade Bosman de Johannesburg et précèdera la « finale » entre l’Afrique du Sud et le Kenya. Le coach des Makis a déjà pris ses dispositions en vue de cette troisième et ultime apparition : « On doit battre l’Ouganda. C’est pourquoi j’ai sorti plusieurs joueuses à la mi-temps du match contre l’Afrique du Sud, afin qu’elles gardent une certaine fraîcheur pour la rencontre de ce samedi ».

Les Sud-Africaines et les Kenyanes s’affronteront pour le titre, par la suite. Les Springboks ont, bien évidemment, la faveur des pronostics. D’un côté, elles ont réalisé deux récitals impressionnants jusqu’à présent, marquant la bagatelle de 162 points en deux sorties. Et de l’autre, elles évoluent à domicile, ce qui constitue aussi un plus considérable.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter