A la une Culture

Musique : Andriaina & The Niconni mélangent les genres musicaux

Andriaina Rakotonirina va sortir son premier album « Seven », composé de treize titres, qu’il qualifie d’hybride. Il adopte une nouvelle stratégie de campagne pour son lancement.

Sortir des sentiers battus. « Seven », le premier album d’Andriaina, en collaboration avec son producteur The Niconni, sortira officiellement le samedi 24 août à 19 h à la salle de l’horloge au The Station à Soarano. Le concept du produit et la manière dont ils utilisent pour la promotion présentent de nouvelles formules.

Déjà au niveau de la sonorité et du style, il est difficile de définir ce que font le jeune musicien Andriaina Rakotonirina et son producteur. C’est un mélange de sons de Madagascar, de l’Afrique, de l’Afro-américain, et de l’Europe. Les textes en malgache, en français, ou en anglais parlent de différents sujets, allant de l’amour à des aspects peu traités comme la maladie mentale, par exemple.
Andriaina s’occupe de la composition en général. Et avec son camarade de scène, The Niconni, lequel se charge du « vocal chops », ils recherchent ensemble la meilleure manière de rendre chaque morceau différent.

« Je définirais notre style par « hybride », un genre de musique auquel les citoyens du monde peuvent se référencier sans mettre de barrières culturelles. Notre musique résulte d’une combinaison de backgrounds musicaux. C’est le reflet de plusieurs années de recherche musicale. Nous sommes un duo composé de chanteur et de producteur, ce qui n’est pas très courant sur scène », explique Andriaina clairement. « Nous comptons apporter un nouveau souffle dans le paysage musical actuel. Ce premier album s’adresse à tout le monde. Nous invitons les gens à le découvrir dans le cadre d’un listening party à sa sortie officielle », rajoute-t-il.

Comme un vernissage

Si le matraquage reste, jusque là, le meilleur moyen de lancer un nouveau produit, Andriaina et The Nicconi procèdent autrement. Ils feront écouter l’album tel quel pendant un concept baptisé « Listening party ». L’historique de l’album et des treize titres qui le composent s’ensuivra. Un concert en live terminera la soirée, le tout dans une ambiance conviviale et décontractée. Et à Andriaina de continuer « Nous aimons laisser le public découvrir en douceur, sans trop forcer, notre travail. Le listening party est l’équivalent du vernissage dans l’art visuel. La présence des programmateurs est vivement souhaitée. Cela favorise les échanges et le contact avec tout le monde».

Leur premier clip « Tiako » sera présenté durant ce listening party. D’autres jeunes talents seront à découvrir à cette occasion.