Politique

Cooperation bilaterale : L’Inde saisit la stabilité au profit du développement

Partenaire de Madagascar depuis longtemps, l’Inde a réalisé plusieurs projets avec le gouvernement malgache. La mise en œuvre de ceux qui sont en cours requiert une certaine condition.

La réalisation de la vision présidentielle repose sur un critère primordial. La stabilité politique constitue le pilier d’un développement durable. Pour la concrétisation de la vision « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM), entre autres, l’Inde tend la main au gouvernement pour travailler ensemble sur les volets agriculture, énergie, biodiversité, tourisme, santé, éducation et tant d’autres encore.

« L’Inde est aux côtés de Madagascar pour sa vision d’accéder rapidement au développement ». Ces propos sont de l’ambassadeur Abhay Kumar à Analamahitsy en marge de la célébration du 73ème anniversaire de l’indépendance de l’Inde hier.

Pour l’Inde, un pays qui a réussi à intégrer les Etats émergents et qui a réussi à transformer ses atouts en une puissance redoutable, le diplomate Abhay Kumar a manifesté sa volonté d’accompagner Madagascar dans la continuité des projets qui s’étendent dans les domaines clés. Dans cette option, la stabilité politique est vivement sollicitée pour assurer l’aboutissement des projets. « Je félicite le président Andry Rajoelina et son équipe dynamique pour l’instauration de la stabilité politique dans le pays, le rétablissement de l’ordre public qui servirait de catalyseur pour attirer les investissements indiens à Madagascar et l’articulation d’une vision de développement rapide de Madagascar par le biais de son IEM », indique le l’ambassadeur Abhay Kumar dans son allocution. Les partenaires se veulent être rassurés dans la mise en œuvre des efforts déjà entrepris.

Financement

Des échanges dans différents domaines ont rattaché Madagascar et l’Inde. Les relations diplomatiques étroites reliant les deux pays remontent à 1954. Présente dans les secteurs sociaux et économiques, l’Inde a débloqué un financement important pour soutenir le fonctionnement des projets. A l’instar de l’agriculture, une ligne de crédit de 27, 5 millions de dollars a été allouée pour accroître la productivité du riz et mettre en place des usines d’engrais. En juin, le gouvernement indien a encore approuvé un crédit à hauteur de 80,72 millions de dollars pour la mécanisation agricole, l’exécution des travaux d’irrigation ainsi que l’implantation des usines de transformation alimentaire au profit de plusieurs régions.

Mises à part l’éducation, la médecine, la défense dont des étudiants ou des cadres malgaches en ont pu bénéficier des formations dispensées par des institutions supérieures indiennes, le volet social a été également soutenu à travers les aides et assistance fournis en faveur des régions vulnérables aux catastrophes naturelles. Ainsi, une subvention d’un montant de 2,8 millions de dollars ainsi qu’un don de 1 000 tonnes de riz avec 100 tonnes de médicaments ont été déployés à la population de la partie Sud de la Grande île.