Economie

Bois précieux : L’autorisation d’exploitation réenvisagée

Assouplissement des mesures de restriction. C’est dans cette optique qu’une délégation composée par des responsables du ministère de l’Environnement a décollé hier pour Genève afin de plaider la cause des exploitants de bois précieux auprès de la convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvage menacées d’extinction (CITES). «Le principal objectif de cette mission sera de lever la sanction concernant l’interdiction d’exploitation de bois précieux par nos opérateurs et en particulier les artisans locaux dont les activités dépendent presque totalement de la bonne gestion de cette filière précise » annonce Alexandre Georget ministre de l’Environnement et du développement durable (MEDD). Une façon pour ce responsable de rassurer les exploitants quant à la reprise des autorisations d’exploitation qui ont été suspendues notamment pour les bois de rose, bois d’ébène palissandre jusqu’à nouvel ordre. « Les opérateurs qui sont encore en possession de ce bois précieux sont appelés à déclarer leurs stocks afin que nous puissions décider des modalités de reprises des exploitations à partir des précisions apportées par l’ensemble des inventaires qu’on aura établis » explique le ministre. La délégation sera de retour au pays le 29 août. Date à laquelle les autorités apporteront plus de précision concernant le cas des opérateurs qui attendent cette reprise.