Culture

Dessin de presse – Pov expose sa vision de la société

Une immersion exclusive dans l’univers d’un dessinateur d’exception. « ExPovision » de Pov est à découvrir dans les locaux du Craam à l’université d’Antananarivo.

Satirique et humoristique. Abordant les actualités d’une manière ludique tout en éveillant la conscience collective sur les divers faits de société, le dessin de presse, est un média à part entière, mais aussi une forme d’art intemporelle et populaire. Un art que William Rasoanaivo, plus connu sous son pseudonyme Pov, maîtrise avec brio depuis plus de deux décennies maintenant. De nature plutôt réservé et discret, son humilité n’a d’égal que la grandeur de son talent à retranscrire dans ses dessins sa vision de la société. Pov se plaît à égayer le monde du journalisme malgache de ses œuvres.
Il se découvre alors le temps d’une exposition dans les locaux du Centre de ressources des arts actuels de Madagascar (Craam) à l’université d’Antananarivo, jusqu’au 31 août. Sobrement intitulé « ExPovision », il s’agit d’une occasion rare de redécouvrir les meilleures illustrations de Pov, ainsi que quelques inédits. En quelques coups de crayon, Pov expose ainsi sa vision de la société, généralement une représentation taquine et caricaturale de la vie politique, économique et sociale de la Grande île.

Entre Maurice et Madagascar
Pov confie « À travers ces dessins, je m’affirme comme étant un observateur et un interprète de la société. Cela me donne une certaine liberté d’expression que j’affectionne particulièrement. D’autant plus que le dessin de presse m’incite à me surpasser et à innover continuellement, tout en éveillant ma créativité pour pouvoir illustrer comme il se doit chaque actualité. On crée et on réinvente alors à chaque fois et c’est un défi que je me plais à relever quotidiennement depuis plus de vingt ans maintenant ». Outre dans son pays natal, où il officie entre autres comme dessinateur de presse pour l’Express de Madagascar, Pov excelle également à l’île Maurice où il s’est forgé une réputation pour le compte de l’Express Maurice. « Le lectorat malgache et mauricien ont chacun sa manière d’appréhender, d’analyser et de comprendre un dessin de presse. Ainsi, je dois m’adapter aux cultures de chacun, celle de mon pays natal que je maîtrise et celle de l’île Maurice dont je me suis imprégné », explique-t-il.
Lui qui bien au-delà de son statut d’artiste, confirme aussi son statut de journaliste à part entière. Ceci-dit, Pov se diversifie également et en tant que dessinateur il se distingue aussi en tant que bédéiste. « Ce qui me passionne le plus dans la bande dessinée, c’est qu’avec je peux largement prendre mon temps pour créer et laisser libre court à mon imagination. Tandis qu’avec le dessin de presse, je dois être constamment au taquet, à veiller sur le déroulement des actualités », souligne Pov. De passage au pays donc, Pov travaille sur divers projets à côté de ses dessins de presse. Il a récemment lancé sa ligne de T-shirt, « Pov by Soherina » à commander en ligne sur sa page facebook et peaufine le troisième volet de la trilogie qu’il a entamé avec le bédéiste Dwa. Après « Méga complot à Tananarive» et « Coup d’État à Tamatave», l’album « Dictature à Bricka-ville» sortira courant 2019.