Accueil » Faits divers » Behenjy – Deux bandits tués dans une fusillade
Faits divers

Behenjy – Deux bandits tués dans une fusillade

Les armes des bandits.

Étant en route pour Antanifotsy où ils comptaient commettre un vol à main armée, deux bandits ont été interceptés à Behenjy, avant-hier. Ils sont tombés sous les balles.

Belle prise de la gendarmerie du Vakinan­karatra. Jeudi, elle a déjoué le plan de deux malfaiteurs, celui de perpétrer un braquage. Ils ont échangé des tirs à Behenjy. Les scélérats sont morts criblés de balles.

Ce jour-là, vers 13h30, l’officier coordonnateur, le lieutenant Jean Nico Jonary, et le commandant de brigade d’Antanifotsy, l’adjudant-chef Fenitriniaina Ramarijaona ont reçu une alerte anonyme. On les a avisés du départ de deux bandits dangereux du stationnement Fasan’ny Karàna. Les quidams ont pris un taxibrousse et s’apprêtaient à attaquer dans la commune rurale d’Ambohimandroso.

Informé, le capitaine Dinah Andrimasiarivelo, commandant de compagnie de la gendarmerie d’Ambatolampy, a mobilisé toutes les unités pour renforcer le contrôle à chaque barrage de la RN7.

À 15h, le taxi-brousse transportant les principales cibles a été arrêté par l’adjudant-chef Gaëtan Satahasimbola et ses hommes devant leur poste, à Behenjy. C’est au moment de l’inspection que les suspects sont descendus du véhicule pour s’enfuir. Ils ont tiré sur les gendarmes en se carapatant.

Saisies

L’équipe a répliqué aux tirs. Des salves d’armes automatiques ont éclaté. Les balles ont sifflé aux oreilles. Les deux fuyards ont été touchés lors du déluge de coups de feu. L’un est identifié. Il avait 32 ans. Par contre, son adresse n’est pas précise. L’autre est inconnu. «Le trentenaire était un bandit notoire. Il faisait l’objet d’un avis de recherche diffusé par la gendarmerie d’Antanifotsy. Il avait commis un vol avec port d’arme et un meurtre dans la commune d’Antsahalava en 2021 », a-ton souligné.

Les armes des défunts ont été saisies. Elles comprennent un fusil de calibre douze de fabrication locale, un étui, un autre ensemble mobile Mas 36 et onze cartouches de 7,5 millimètres modifiées en 7,62 millimètres. Après le constat d’un médecin, les dépouilles ont été déposées dans la chambre mortuaire de l’hôpital local. Jusqu’à hier, leur famille n’est toujours pas venue effectuer les levées des corps.

Une enquête a été ouverte et la patrouille est intensifiée pour prévenir l’insécurité.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter