Accueil » A la une » Bac à Moramanga – Un élève meurt aux épreuves d’EPS
A la une Faits divers

Bac à Moramanga – Un élève meurt aux épreuves d’EPS

Harrison Kanto Razafimamonjy était également un jeune artiste chanteur.

Un élève du lycée Victorien Razafindraibe (LVR) à Moramanga est décédé suite à un malaise lors des épreuves physiques et sportives du baccalauréat, avant-hier.

ATTERRANT. Harrison Kanto Razafi­mamonjy, 20 ans, étudiant au lycée Victorien Razafindraibe (LVR), à Moramanga, a été victime d’un malaise lors de l’épreuve d’endurance du baccalauréat, avant-hier. Il a dû être admis à l’hôpital où il a rendu l’âme le même jour, vers 17h30.

« Il n’avait apparemment aucun problème qui pouvait l’empêcher de participer aux épreuves physiques. Il avait l’air en pleine forme quand il a rejoint le rang avec ses compétiteurs. Il était même prêt à disputer le premier rang », d’après les témoignages recueillis.

« Il s’est imposé au sprint, mais soudainement, il s’est affalé à terre tout près de la ligne d’arrivée. Nous étions tous surpris », a raconté un proche ayant des larmes dans la voix.

« Le médecin, ses camarades de classe et moi avons accouru vers lui pour le relever. Il a immédiatement été évacué vers le service des urgences vers 15h30. À l’hôpital, il pouvait encore parler avant de s’affaiblir. À 17h30, il a rendu son dernier souffle », explique le même interlocuteur.

Enfant unique

Des responsables d’épreuves et techniciens ont souligné que l’élève était apte et ne disposait d’aucune contre-indication à la pratique d’activités physiques et sportives constatée par un médecin. En apprenant la triste nouvelle, le corps pédagogique local est venu consoler la famille.

La victime était l’enfant unique de ses parents. Elle était une étoile montante dans le domaine artistique. Ses tubes subjuguent les jeunes de Moramanga.

Outre ses débuts prometteurs, il était également une icône de la foi, un scout fervent, selon les personnes qui en connaissent beaucoup sur lui.

« Son décès m’a laissé pantois. J’ai remarqué son état sur son lit d’hôpital et ai pensé qu’il allait réellement s’en sortir. Il m’a encore raconté plein de choses. Puis dans la soirée, il s’est éteint. La mort l’a brutalement arraché à la fleur de l’âge. Je ne peux toujours pas y croire », a réagi un ami du jeune lycéen.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter