Accueil » Magazine » Milieu carcéral – Six prisonniers porteurs de la covid-19 à Arivonimamo
Magazine Santé

Milieu carcéral – Six prisonniers porteurs de la covid-19 à Arivonimamo

Le  garde  des  Sceaux  Johnny  Andriamahefarivo  visitant la  prison  d’Arivonimamo.

À l’ouest de la capitale, des prisonniers contractent le coronavirus. La confirmation de la covid-19 chez des prisonniers à Arivonimamo a été obtenue avant-hier. Des mesures sont déjà prises sur place. Interrogé sur la pénétration du virus jusque dans les prisons, le secrétaire général du ministère de la Justice, Herilaza Imbiky, évoque «la proximité du tribunal et de la maison carcérale à Arivoni­mamo. Les bâtiments sont mitoyens et les vérifications sont en cours pour déterminer les incarcérations récentes à l’origine de la contamination des prisonniers ».

Les audiences correctionnelles ont toujours eu lieu au Tribunal d’Arivonimamo avant l’entrée en vigueur d’une note ministérielle qui prévoit une suspension des activités au niveau des juridictions selon leur situation par rapport à la pandémie. « Auparavant, le ralentissement du traitement des dossiers au niveau de la juridiction à Arivonimamo a été acté. Le nombre de dossiers à traiter y a été réduit à dix par jour. En cas de mandat de dépôt, une mise en quarantaine est de rigueur pour les nouveaux arrivants au niveau de la prison. L’identification des dates d’audiences où a comparu chacun des six détenus contaminés démarre ainsi l’analyse de la durée de chacune de leurs incarcérations jusque-là », toujours selon Herilaza Imbiky.

Sur place, ces détenus sont isolés et des kits sanitaires ont été apportés par le garde des Sceaux, Johnny Richard Andriamahefarivo, au personnel pénitentiaire lors de son passage. Depuis le début de la pandémie, le risque de contamination à la covid-19 a été craint en raison de nouveaux prisonniers qui débarquent et qui purgent leurs peines au même titre que les autres détenus, une fois sortis de la mise en quarantaine préalable.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi