Accueil » A la une » Stade Barea – La parade militaire comme baptême de feu
A la une Politique

Stade Barea – La parade militaire comme baptême de feu

Andry Rajoelina a fait une visite du stade, hier

L’inauguration officielle du stade Barea attendra que le chantier soit entièrement terminé, avec un contexte sanitaire favorable. Il accueillera néanmoins la parade militaire à l’occasion de la fête nationale.

C’est officiel. La parade militaire qui marquera la célébration de la fête nationale se tiendra au stade Barea, à Mahamasina. Comme l’a pressenti une partie des observateurs politiques, c’est Andry Rajoelina, président de la République, qui l’a annoncé publiquement.

Le scénario pour officialiser la tenue du défilé militaire du 26 juin à Mahamasina a été soigneusement rédigé. Le plateau est dressé au stade Barea. Il est 17 heures 30 minutes lorsque le convoi présidentiel arrive sur place. S’ensuit une visite des locaux flambant neuf de la tribune du stade toujours en cours de construction. La visite guidée démarre par le salon VIP, continue par les vestiaires et la salle dédiée aux tests anti-dopage.

Le chef de l’État et sa suite rejoignent ensuite la salle de contrôle des caméras de surveillance et des lumières du stade, entre autres. Se prenant au jeu, il manipule le joystick qui commande les caméras de surveillance. Après avoir découvert la salle de presse, le président de la République rejoint la salle des conférences de presse. Il prend le micro et prononce un court discours.

Un joyau

« Il y a encore du travail (…), néanmoins, la parade militaire à l’occasion de la fête nationale se tiendra ici, à Mahamasina», annonce Andry Rajoelina. À l’entendre, cet événement devrait se tenir à huis clos. Comme l’année dernière, le public vivra le défilé militaire par le biais des médias audiovisuels et des réseaux sociaux.

Le locataire d’Iavoloha nuance, en effet, que la parade militaire du 26 juin ne sera pas l’inauguration officielle du stade Barea. « Nous l’inau­gurerons officiellement lorsqu’il sera entièrement terminé. Ce sera un événement grandiose que nous marquerons avec toute la population. Lorsque nous vaincrons la pandémie nous ferons des réjouissances avec le public », déclare-t-il.

Le jour de la fête nationale, l’ensemble du territoire sera encore sous le régime de l’état d’urgence sanitaire. Une des dispositions d’accompagnement de cette mesure est l’interdiction de réunion de plus de deux cents personnes. À s’en tenir au discours du chef de l’État, hier, du reste, il ne souhaite visiblement inaugurer le stade Barea qu’une fois tous les travaux terminés.

Au début de la visite d’hier, Gérard Andriamano­hisoa, conseiller spécial du président de la République, a indiqué qu’actuellement, 90% des travaux sont terminés. Les 10% restant seront terminés d’ici le mois de novembre, a-t-il ajouté. Andry Rajoelina a indiqué dans son allocution que les boxes commerciaux, ou encore, le terrain d’entrainement et les terrains mixtes en annexe du stade restent à faire.

Selon les explications de Gérard Andriamanohisoa, les travaux à l’extérieur des gradins et de la tribune font partie des 10% de travaux qui restent à faire. Pareil­lement, pour les boxes. Au nombre de cinquante-sept, ils composeront une galerie commerciale et des locaux techniques sous les gradins du stade. Il ajoute que le stade ne sera pas seulement destiné aux événements sportifs.

« Comme l’a souhaité le président de la République, le stade accueillera des événements, comme la parade militaire, par exemple. Il est destiné à devenir un pôle d’attraction majeur à Antananarivo, ouvert au public. C’est la raison pour laquelle il y aura une galerie commerciale et un hôtel », explique le conseiller spécial Andriamanohisoa.

Andry Rajoelina a inscrit une note politique dans son discours, hier, à Mahamasina. « Ce n’est pas juste un stade. Il est destiné à renforcer la cohésion de la nation malgache », déclare le Président. Il ajoute, par ailleurs, que sa construction est inscrite dans ses Velirano. « C’est la concrétisation du Velirano numéro 13 ».

Le point 13 des engagements du chef de l’État durant sa campagne électorale est de faire du sport « une fierté nationale ». Pour cela, il s’est engagé à « construire de nouvelles infrastructures sportives (…), intégrer nos jeunes par le sport, améliorer la santé par le sport, créer des centres académiques sportifs nationaux, octroyer des bourses sportives ». Au-delà des opinions politiques, le stade Barea s’inscrit déjà comme un des joyaux de la capitale. Un bijou architectural qui se révélera au public, pour la première fois, durant la fête nationale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter