Accueil » Politique » Justice – Le Pôle anti-corruption opérationnel
Politique

Justice – Le Pôle anti-corruption opérationnel

Enfin. Après un an de sélection des membres, de préparation des locaux, le Pôle anti-corruption (PAC) d’Antananarivo est opérationnel. Les magistrats et greffiers qui y officieront ont prêté serment devant la Cour suprême hier. S’ensuivit une cérémonie d’installation officielle, au siège du PAC, aux 67 ha.

Prenant la place de la Chaîne pénale anti-corruption (CPAC), le PAC d’Anta­na­narivo sera en charge de l’instruction et du jugement des délits inhérents à la corruption, le blanchiment de capitaux et autres infractions économiques et financières. Il est prévu qu’un PAC soit installé dans les six chefs lieux de province. En attendant, toutes les affaires seront centralisées au PAC d’Antana­narivo. « La mise en place du PAC devra renforcer l’efficacité de la lutte contre la corruption et les délits financiers, mais aussi, assurer l’effectivité des sanctions », s’accordent les directeurs généraux du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), et du Service de renseignement financier (Samifin).

« Protégés » par un mandat de quatre ans, qui ne peut être écourté que par décision d’un comité de suivi et évaluation, le PAC d’Antananarivo aura, dans l’immédiat, à traiter plusieurs dossiers sensibles pendants en matière de corruption et de détournement de deniers publics. Il y a aussi les faits de corruption ou d’infractions financières dans des dossiers d’exportation illicite de ressources naturelles.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter