Accueil » Actualités » Sommet de l’OIF – Le comité de pilotage se veut rassurant
Actualités Politique

Sommet de l’OIF – Le comité de pilotage se veut rassurant

Rassurer l’opinion. Tel, semble-t-il, est l’objectif du comité de pilotage du sommet de la francophonie qui se tiendra à Antananarivo du 23 au 27 novembre. En mission dans la capitale, la délégation conduite par l’ambassadeur Jacques Bilodeau affirme sa certitude sur le fait que la Grande île sera prête à temps pour le rendez-vous francophone.
« Avec les rencontres que nous venons d’avoir, nous sommes absolument convaincus que Madagascar sera prêt à temps, et que le sommet sera un grand succès. Et puis, nous sommes prêts à continuer à collaborer avec les autorités politiques malgaches, autant aux Affaires étrangères que les autres ministères impliqués, ainsi que la délégation générale et la Présidence. Je n’ai aucune inquiétude », a déclaré l’ambassadeur Bilodeau à l’issue d’une visite à Béatrice Atallah, ministre des Affaires étrangères, hier à Anosy.
La confiance et l’optimisme affichés par le comité de pilotage des préparatifs du sommet n’est, cependant, pas dénué d’un certain réalisme. Questionné sur leurs impressions sur l’avancée des préparatifs et le volet sécuritaire, en particulier, au chef de mission de soutenir : « Il y a beaucoup de travail qui se fait, il y a encore beaucoup à faire, mais il y a aussi la volonté de faire et cela nous réconforte ».
Ayant accompagné le comité de pilotage à Anosy, hier, Hugues Ratsiferana, président du conseil national d’orientation (CNO) de l’organisation du sommet d’Antananarivo, lui aussi, se veut rassurant. « Nous allons accueillir le sommet proprement dit dans 160 jours. Les chantiers avancent à grands pas. Comme l’ont déjà souligné les ministères concernés, les infrastructures seront prêtes à temps (…), en générale 70 % des travaux sont réalisés, et il ne reste plus que quelques détails à régler », soutient-il. La livraison de la plupart des grands chantiers est prévue début novembre, au plus tard. Verdict donc, d’ici moins de cinq mois.

G. F. R.