Accueil » Social » Espace – Des jeunes aspirants leaders de clubs d’astronomie
Social

Espace – Des jeunes aspirants leaders de clubs d’astronomie

Andoniaina Rajaonarivelo, président de l’Association Hainkitana et porte-parole du projet ORION AstroLab.

Les coordinateurs nationaux de l’Union Astro­nomique Internationale (UAI) de Madagascar et du Sénégal initient une formation hybride des aspirants leaders de clubs d’astronomie dans les deux pays du 12 au 14 mai 2022 afin de pallier au manque d’activités de sensibilisations régulières sur cette discipline.

Pour Madagascar, la formation se déroule dans l’enceinte du Père Déhonien Ambolokandrina. La formation fait bénéficier quarante, dont vingt pour chaque pays, aspirants leaders de clubs d’Astronomie dans les deux pays francophones à travers des sessions virtuelles communes et des séances de partages en mode présentiel.

« Les jeunes ont au minimum un niveau lycée. Ils viennent d’Antsiranana, Toamasina ou encore de Soavinandriana et plusieurs autres endroits du pays. Parmi eux, des enseignants et des personnes qui travaillent dans le domaine du tourisme », indique Andoniaina Rajaonarivelo, président de l’Association Hainkintana. Il est question de renforcer leurs compétences en astronomie et leur engagement dans la promotion et la préservation de la science astronomique.

La navigation dans le ciel nocturne africain, les compétences en matière de communication et de leadership pour un responsable de club font partie des sujets qui seront abordés, en plus du partage des bonnes pratiques sur la façon d’exploiter les plateformes des médias sociaux pour accéder aux formations pendant la pandémie.

Le nombre d’astronautes professionnels est encore minime dans le pays alors que l’Afrique abrite le plus grand radiotélescope au monde.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter