Accueil » Economie » Consommation – Vingt grossistes du marché d’Anosibe contrôlés
Economie

Consommation – Vingt grossistes du marché d’Anosibe contrôlés

Dans le cadre de ses missions de surveillance et de contrôle des prix plafonds des marchandises fixés par l’État, l’équipe de la Direction de la protection des consommateurs (DPC) au sein du ministère de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation (MICC) a poursuivi ses descentes sur terrain, durant le week-end, au marché d’Anosibe.

Les contrôles opérés ont, cette fois, concerné une vingtaine de magasins, spécialement des grossistes dont quatre d’entre eux ont fait l’objet de mise en garde, car ils n’ont pas respecté les « consignes ». D’après Haingo Andriamadison, directeur de la protection des consommateurs, « Nous surveillons en permanence les grossistes et pas seulement les détaillants. Quatre des magasins-grossistes ont été verbalisés, car il a été constaté qu’ils appliquent des prix supérieurs aux plafonds qui ont été fixés par l’État sur leurs marchandises. Par exemple, une hausse de 500 ariary a été appliquée sur les prix de la farine et de l’huile qu’ils vendent… ».

Le DPC ajoute que ces contrôles concernent tous les marchés du pays. Les prochaines descentes sont prévues dans les marchés au tour d’An tananarivo dont ceux d’Avaradrano, d’Atsimondrano et d’Ambohidratrimo. Haingo Andriamadison souligne : « Nous préparons toujours des inspections inopinées. Des sanctions seront appliquées à tous les contrevenants, notamment à tous ceux qui ont déjà reçu des avertis­sements s’ils continuent d’ignorer les prix plafonds qui ont été décidés. Cela varie selon les infractions constatées, pouvant aller jusqu’à la fermeture des magasins ou le paiement d’amendes. Dans ce dernier cas, je précise que l’argent de ces amendes est versé dans les caisses de l’État mais n’est point détenu au ministère ».

Lors de cette descente à Anosibe, l’équipe du MICC a été accompagnée de représentants des associations de défense des consommateurs. Le DPC indique toutefois que la collaboration de tout un chacun est vivement souhaitée, ne serait-ce que par la fourniture d’information sur les cas de non conformité des prix appliqués par les commerçants qu’ils soient des grossistes ou des détaillants.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter