Accueil » A la une » Propagation du covid-19 – Un malade placé sous oxygène
A la une Magazine Santé

Propagation du covid-19 – Un malade placé sous oxygène

Les dix-huit nouveaux cas positifs sont issus de Toamasina.

À Toamasina, un malade du coronavirus est en détresse respiratoire. Dix-huit nouveaux cas confirmés y sont détectés tandis que le bébé de neuf mois en sort guéri.

Accroissement incessant du nombre de contaminés découverts. C’est la situation à Toamasina où un malade se retrouve dans un état grave et huit nouveaux porteurs du Covid-19 sont détectés à l’issue de vingt tests réalisés par le laboratoire mobile de l’Institut Pasteur de Madagascar. Cet institut collabore actuellement avec le Centre d’infectiologie Charles Mérieux dans l’analyse des prélèvements effectués sur toutes les personnes suspectées de porter le Covid-19.

Jusqu’à hier, cent vingt-six personnes malades du coronavirus sont hospitalisées dont la plupart sont asymptomatiques et contaminées par contact. Le déconfinement progressif qui favorise les contacts entre les personnes, risque de contribuer à une revue à la hausse des cas détectés, dans les régions comme dans la capitale. Selon la porte-parole du Centre de commandement opérationnel de la lutte contre le Covid-19, Pr Vololontiana, « Sans être connu, quand un porteur sain éternue et tousse, par exemple, il transmet le Covid-19 à son insu dès qu’il abaisse son cache-bouche ». En moyenne, une personne malade peut contaminer trois autres lorsque les gestes barrières sont négligés, or dans la capitale, l’abandon de l’usage du gel hydroalcoolique dans les transports en commun met en danger de jour en jour la santé des usagers.

« Il ne faut pas oublier que le nom scientifique du Covid-19 est SRAS COV 2, ou syndrome de détresse respiratoire aigüe, mais d’une particularité nouvelle. Le Covid-19 attaque ainsi et met à mal l’appareil respiratoire du malade », affirme la Pr Vololontiana, faisant allusion au malade en état grave à Toamasina. Placé sous oxygène, c’est le troisième cas grave signalé dans cette ville, étant donné que deux personnes maintenant guéries ont également souffert de détresse respiratoire. Pour ce mois ci, c’est le premier cas grave signalé.

Gravité

« Les gens sont habitués à aller à l’encontre des mesures », signale la Pr Vololontiana, qui affirme être très préoccupée par la propagation du coronavirus. S’agissant du rétablissement des malades, quatre cas de guérison sont rapportés hier, portant le nombre de guéris à cent douze. Parmi les nouveaux guéris figure le bébé de neuf mois hospitalisé à Toamasina la semaine passée.

Malgré l’inexistence de cas positifs dans la capitale sur les quatre-vingt onze résultats de tests réalisés jeudi, la Pr Vololontiana appelle à la vigilance car selon elle, « Le fait qu’il n’y a plus de nouveaux cas découverts à Antananarivo doit motiver la population à adopter la prudence maintenant que le déconfinement s’accomplit ». Afin de contenir la pandémie, la Pr Vololontiana conseille de « ne pas aller au travail ou à l’école en cas de présence des symptômes du coronavirus sur soi ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi