A la une Régions

Mahajanga – Les médicaments contre la dengue manquent

Le port de masque est désormais obligatoire durant la réunion du CCOCD Boeny.

Le Centre de Commandement opérationnel (CCOC) Boeny ne lutte plus seulement contre le Covid-19 mais livre une bataille acharnée contre la dengue aussi. Désormais le sigle est devenu CCOCD (Centre de Commandement opérationnel Covid-19 et Dengue).

Les deux ministres émissaires diligentés à Mahajanga il y a deux semaines par le Gouvernement, celui des Affaires étrangères et la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ont promis l’envoi d’un contingent de médicaments dans la lutte contre la dengue pour Mahajanga.

Mais jusqu’à hier, des malades ont dû prendre en charge les frais des soins et médicaments évalués à 30 000 ariary pour chaque patient atteint de cette épidémie, au sein des CSB 2 et hôpitaux.

« Le ministère a déclaré que les soins sont gratuits pour les malades de la dengue. Nous avons payé de notre propre poche les médicaments et c’est hors de notre bourse », s’était plainte une mère de famille habitant à Antanimasaja.

Le médecin Inspecteur du district de Mahajanga 1, Docteur Hoasy Solange, a confirmé que les soins sont gratuits au niveau des CSB, mais toutefois, les aides et médicaments du ministère de la Santé publique tardent à venir. « Les stocks commencent à s’épuiser. La vitamine C ainsi que le paracétamol font défaut. Les patients ont dû prendre en charge les aiguilles épicrâniennes, les solutions liquides utilisés dans la perfusion du sérum ainsi que les médicaments. Les douleurs au niveau des articulations font très mal et ils ont besoin de calmant. Le taux d’attaque a certes diminué ces derniers jours, avec une baisse de nouveaux cas de dengue du 11 au 13 mai. Mais ils sont encore nombreux à avoir besoin de soins et de prise en charge. L’utilisation de moustiquaire est recommandée dans chaque foyer», a déclaré le Médecin.

En comparaison à la 19ème semaine épidémiologique, du 4 au 8 mai avec mille deux cent cas de dengue recensés, la 20ème semaine du 11 au 14 mai a connu une certaine accalmie avec six cent nouveaux cas de moins. Le fokontany d’Antanimasaja est le secteur sanitaire le plus affecté avec un taux d’attaque encore en hausse avec soixante-dix cas pour mille habitants. Ensuite vient le fokontany de Tanambao Sotema avec trente cas pour mille habitants, vingt-quatre cas pour mille pour l’hôpital Mahabibo.

Le comité de vigilance et de lutte contre les épidémies, dirigé par le Directeur régional de la santé publique, Docteur Rivomalala Rakotonavalona, a rassuré qu’une recherche de solution est déjà entamée dont des tractations avec des partenaires locaux, en attendant l’aide du ministère. Les mesures préventives sont toujours maintenues.